Accueil » Cameroun » Cameroun-Douala : mise en service d’un centre d’hémodialyse à l’hôpital Laquintinie

Cameroun-Douala : mise en service d’un centre d’hémodialyse à l’hôpital Laquintinie

by Theophile
l'hôpital Laquintinie de Douala.

L’inauguration de la structure dans le service de néphrologie sera présidée, vendredi 29 septembre 2023, par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie.

Une note d’information publiée mardi annonce que le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, va procéder à l’inauguration du centre d’hémodialyse de l’hôpital Laquintinie de Douala ce vendredi 29 septembre. Cette ouverture intervient un peu plus de deux ans après le début des travaux dont la pose de la première pierre a eu lieu en février 2021, et concrétise l’aboutissement d’un projet annoncé depuis 2018.

Les capacités de prise en charge du Centre d’hémodialyse de l’Hôpital Laquintinie de Douala sont très importantes. « Il est doté d’une capacité de 22 générateurs d’hémodialyse de dernière génération. Il dispose de deux salles de traitement d’eau modernes soutenues par un groupe électrogène d’une capacité de 120 KVA et d’un forage d’une capacité de stockage de 10.000 litres d’eau. De quoi assurer une autonomie dans le fonctionnement des installations. »

La nouvelle infrastructure, que l’on annonce mieux équipée, devrait soulager les patients atteints d’insuffisance rénale qui peinent à recevoir leur traitement à l’unité d’hémodialyse de l’hôpital général de Douala, le seul centre public opérationnel jusqu’ici dans la métropole économique. La construction de ce nouveau intervient dans un contexte où le Cameroun fait régulièrement face à une pénurie de kits de dialyse dans les centres publics de prise en charge de l’insuffisance rénale.

Selon les services de communication de l’hôpital Laquintinie de Douala, le Centre d’hémodialyse qui va être inauguré a une spécificité en ce sens « qu’il offre des générateurs ouverts, c’est-à-dire des générateurs qui peuvent admettre des kits et des intrants d’autres fabricants, contrairement aux générateurs fermés, qui n’admettent pas d’autres kits ou intrants, autres que ceux qui ont été faits par le fabricant de l’équipement, principale source des désagréments régulièrement observés dans les centres d’hémodialyse. »

LIRE  MINREX Cameroun invité par son homologue américain

À en croire l’hôpital Laquintinie de Douala, l’insuffisance rénale chronique terminale est celle qui présente la plus forte prévalence et la plus forte mortalité. Cette maladie touche environ 10% de la population au Cameroun. La moyenne serait de 1e personne sur 10qui en souffrirait.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment