Accueil » Sécurité » Lutte contre l’insécurité à Yaoundé : les taxis aux vitres teintées interdits de circulation

Lutte contre l’insécurité à Yaoundé : les taxis aux vitres teintées interdits de circulation

by Theophile
Emmanuel Mariel Djikdent, nouveau préfet du Mfoundi

Le préfet du Mfoundi, Djikdent Emmanuel Mariel, a récemment annoncé une mesure visant à interdire la circulation des véhicules taxis aux vitres teintées dans la ville de Yaoundé. Cette décision a été communiquée à travers un communiqué officiel signé le 2 août 2023.

Dans ce communiqué signé le 2 août, le préfet du Mfoundi, Emmanuel Mariel Djikdent, annonce l’interdiction de circulation des taxis aux vitres fumées dans la ville de Yaoundé. La mesure est d’application immédiate, précise l’autorité administrative. Par conséquent, les propriétaires ou conducteurs des véhicules jaunes sont invités à retirer ces films de leurs vitres sans délai. Cette directive s’inscrit dans une volonté d’améliorer la sécurité routière dans la capitale camerounaise.

Il est précisé que les contrôles des numéros de porte des taxis seront effectifs à partir du 15 septembre 2023.Afin de faciliter le processus d’application de cette mesure, le préfet invite les chauffeurs ou propriétaires de taxis à se rapprocher des Mairies pour effectuer les formalités nécessaires. Cette initiative vise à garantir que tous les taxis en service respectent les normes de sécurité routière établies par les autorités compétentes.

Au Cameroun, la circulation d’un véhicule aux vitres fumées constitue une infraction. L’article 75 (1) de la loi du 3 septembre 1979 portant réglementation de la circulation routière dispose que « les vitres doivent être en substance transparente ne risquant pas de provoquer des blessures en cas de débris ».

L’interdiction de circulation des taxis aux vitres légèrement colorées constitue une mesure importante dans la lutte contre l’insécurité à Yaoundé. En éliminant les vitres teintées, les autorités espèrent améliorer la visibilité des chauffeurs de taxi et favoriser ainsi une meilleure sécurité pour les passagers.Cependant, il est également important de noter que cette décision peut avoir un impact économique pour les propriétaires de taxis qui devront se conformer à cette réglementation. Il convient donc de suivre attentivement les directives fournies par les autorités locales afin de se mettre en conformité avant la date limite du 15 septembre 2023.

LIRE  CANAL PRESSE du 19/05/2024: " CAMEROUN : L'unité nationale est-elle menacée ? "

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment