Accueil » Culture » Gaston Kelman célèbre la vie de Ruben Um Nyobe dans son dernier livre “L’Immortel de Boumnyebel”

Gaston Kelman célèbre la vie de Ruben Um Nyobe dans son dernier livre “L’Immortel de Boumnyebel”

by Theophile

L’éditeur camerounais Proximité, qui publie cette pièce de théâtre présentée comme « un dialogue d’outre vie » comme une célébration de la vie de Ruben Um Nyobe, l’un des premiers héros du nationalisme camerounais. Ce que Gaston Kelman confirme dans un long message qu’il a posté sur sa page Facebook le 24 novembre dernier.

Gaston Kelman célèbre la vie de Ruben Um Nyobe dans son dernier livre intitulé “L’Immortel de Boumnyebel”. Publié par l’éditeur camerounais Proximité, ce livre est présenté comme un dialogue d’outre-vie mettant en lumière l’un des premiers héros du nationalisme camerounais.

Le célèbre écrivain camerounais exprime son amour pour ses héros et sa passion pour la Renaissance des nations africaines, qui l’a récemment conduit vers une quête mémorielle pleine de sens. En se penchant sur l’histoire nationale, Gaston Kelman s’est intéressé à des personnalités telles qu’Adolf Ngosso Din, Martin Paul Samba et Oba’a Mbeti, avant de se focaliser sur Um Nyobe, le Mpondol.

« Mon amour pour mes héros, ma passion pour la Renaissance des nations africaines, m’ont poussé ces derniers temps vers une quête mémorielle pleine de sens », comme l’indique le post de Gaston Kelman. Il assure qu’il s’intéresse à Adolf Ngosso Din, le secrétaire de Rudolf Douala Manga Bell, tous deux assassinés par le colon allemand. Sans oublier Martin Paul Samba, lui aussi victime de la colonisation allemande, et Oba’a Mbeti, le chef Bulu qui s’est opposé à l’invasion allemande. « Certains dont les noms m’étaient jusque-là inconnus se sont imposés à ma vie », fait savoir Gaston Kelman.

LIRE  Fleeing intercommunal clashes in the Far North, more than ten thousand Cameroonians have taken refuge in the Chadian province of Chari Baguirmi

La présence de l’auteur aux funérailles de Marie, l’une des veuves d’Um Nyobe, a également joué un rôle déterminant dans son choix d’écrire ce livre. Gaston Kelman avoue que sa présence aux funérailles de Marie, qui a accompagné le Mpondol dans le maquis de Boumnyebel, n’a pas été sans influence. « La pièce de théâtre que je viens de publier, qui est dédiée à Marie et qui rend hommage à L’immortel de Boumnyebel. Et coïncidence inédite, l’autre veuve de Um Nyobe vient de nous quitter. Comme la fin d’une époque et le passage de relais », écrit Gaston Kelman.

À l’âge de 70 ans, Gaston Kelman ajoute ainsi une nouvelle œuvre à sa bibliographie déjà riche; la dédicace de « L’Immortel de Boumnyebel » est prévue ce 5 décembre à Yaoundé.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment