Accueil » Opinion » Cameroun: Quel avenir pour le SDF après la mort de John Fru Ndi?

Cameroun: Quel avenir pour le SDF après la mort de John Fru Ndi?

by Theophile
Ni John Fru Ndi

Le Front social démocrate (SDF) va-t-il survivre à la disparition de son fondateur Ni John Fru Ndi? La question se pose après la mort du leader politique, tandis que les hommages continuent d’affluer.

Ni John Fru Ndi a définitivement quitté la scène. Le fondateur du Social Democratic Front (SDF) est décédé à l’âge de 82 ans. L’opposant historique au régime de Yaoundé a rendu l’âme lundi 12 juin des suites d’une longue maladie. Alors que la classe politique pleure le Chairman et salue sa contribution à la démocratisation du Cameroun, l’on craint aussi l’implosion du SDF.

Pour les observateurs de la scène politique camerounaise, la mort de Ni John Fru Ndi peut être préjudiciable au SDF, déjà miné par de profondes dissensions internes depuis quelques années. « Avec la disparition du “chairman”, la situation risque de s’enliser et de déboucher sur une implosion du parti. Avant sa mort, la dérive était un peu maîtrisée du fait de sa figure historique qui faisait peur et calmait un peu les ardeurs. Aujourd’hui, il est clair qu’une grosse chance de réconciliation des factions vient de voler en éclat », craint Aristide Mono, politologue.

Moussa Njoya n’en pense pas moins. Pour cet autre politologue, la recette qui a fait hier la réussite du SDF n’est plus d’actualité. Le SDF devant plus que jamais subir la concurrence de nouveaux acteurs sur la scène politique : « Il serait très compliqué voir impossible pour le SDF de remettre en place l’attelage des années 90 qui avait créé la dynamique de l’Union pour le changement. La deuxième chose c’est l’émergence de nouveaux acteurs sur le terrain politique, notamment le MRC, qui est venu largement démobiliser la base du SDF. »

LIRE  Assemblée nationale : Laurentine Koa Fegue demande aux femmes de se « faire désirer » par leurs hommes le 8 mars prochain

Le SDF est plongé dans la crise depuis l’éviction d’une trentaine de cadres, dont le député Jean-Michel Nintcheu. On ne sait pas encore si ces exclus seront réintégrés dans les rangs du parti après la disparition du Chairman.Aujourd’hui premier vice-président du parti, Joshua Osih apparaît comme l’héritier politique de Ni John Fru Ndi. C’est sans doute à lui qu’il reviendra de relancer le parti. Le premier défi, et pas des moindres, consistera sans doute à tenter de ramener dans la maison la trentaine de cadres, dont le député Jean-Michel Nintcheu, récemment exclus des rangs du SDF.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment