Accueil » Éducation » Cameroun-Éducation de base : Etoundi Ngoa annonce la fermeture de près de 500 écoles

Cameroun-Éducation de base : Etoundi Ngoa annonce la fermeture de près de 500 écoles

by Theophile
élèves dans une salle de classe à l’école publique de Ngoumi

Cette annonce, qui est intervenue moins de deux semaines avant la rentrée scolaire, vise à mettre fin au fonctionnement de ces écoles qui ne répondaient pas aux conditions préalables requises.

Plusieurs établissements privés de l’enseignement de base n’ouvriront pas leurs portes à la rentrée scolaire prévue le 4 septembre prochain au Cameroun. Le 23 août 2023, le ministre de l’Éducation de base (Minedub), Laurent Serge Etoundi Ngoa, a décidé de la fermeture de 494 écoles maternelles et primaires « clandestines » dans les régions de l’Adamaoua, du Centre, de l’Est, du Littoral, de l’Ouest et du Sud.

Dans la région de l’Ouest, 130 écoles ont été fermées dont 9 dans la commune de Bamboutos et 2 dans la commune de Babadjou.La Région du Littoral est la plus touchée avec 194 écoles fermées. Les autres régions concernées sont le Centre avec 86 écoles, l’Adamawa avec 17, l’Est avec 19 et le Sud avec 47 écoles.

Il s’agit des établissements de l’enseignement privé laïc et confessionnel pour la plupart dépourvus d’une autorisation de création et d’ouverture. Ces écoles ne seront autorisées « à reprendre leurs activités qu’après régularisation de leur situation administrative et autorisation du ministre en charge de l’Éducation de base », peut-on lire dans la décision publiée à cet effet. À la veille de la rentrée scolaire, le gouvernement procède à la fermeture des écoles primaires et secondaires dites « clandestines », alors que les inscriptions ont déjà commencé dans lesdits établissements scolaires.

Cette décision ministérielle n’est pas surprenante, car chaque année à cette période, les ministères de l’Éducation de base et des Enseignements secondaires procèdent à la fermeture des établissements scolaires clandestins. L’année précédente, à trois semaines de la rentrée scolaire 2022/2023, 500 établissements privés avaient été fermés, dont 117 collèges et 326 écoles. Bien que les motifs de fermeture soient restés les mêmes, le nombre d’établissements clandestins dans l’éducation de base a augmenté, passant de 326 à 494.

LIRE  Cameroun-Bafia : Trois élèves internés à l’hôpital pour avoir utilisé le cube pour augmenter le volume de leurs fesses

Si les autorités reconnaissent le rôle indéniable de ces établissements dans l’éducation de milliers de jeunes Camerounais, elles déplorent toutefois que la majorité d’entre eux exercent dans l’illégalité, fonctionnent sur des sites dangereux ou sont construits sur des superficies non réglementaires.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment