Accueil » Opinion » Calixthe Beyala : « ce qui est certain, Amougou Belinga a bel et bien frappé Martinez Zogo, à minima »

Calixthe Beyala : « ce qui est certain, Amougou Belinga a bel et bien frappé Martinez Zogo, à minima »

by Theophile
Calixthe Beyala

L’écrivaine panafricaniste réclame justice Martinez Zogo.

« Justice pour Martinez Zogo ! Le reste est accessoire. Que dans un pays, un parti gagne 100/100 de sièges à une élection, voilà qui démontre que nous vivons sous un régime semblable à celui de Pinochet au Chili, avec ses meurtres des écrivains, des journalistes, ses disparitions. Ce qui est certain, c’est que sous ordre d’Amougou Belinga, Justin Danwé a fait enlèver Martinez Zogo et en compagnie de ses hommes, ils l’ont torturé…. Jusqu’à ce que mort s’en suive« , poste celle-ci.

« Ce qui est certain, c’est que c’était à l’immeuble Ekang appartenant à Amougou Belinga. Ce qui est certain, Amougou Belinga a bel et bien frappé Martinez Zogo, à minima. Ce qui est incertain, c’est que lorsqu’ils prétendent l’avoir laissé vivant, on se pose la question : où l’aviez-vous laissé ? Dans quel état ? Parce qu’après avoir rasé les cheveux d’un homme avec un fer, après lui avoir crevé les yeux, coupé la langue, coupé les doigts, arraché les ongles un à un ainsi que les dents, cassé les membres, il ne pouvait pas être en état de survivre« .

Ce qui est certain, c’est que Vous l’aviez enterré

« Ce qui est certain, c’est qu’après avoir sodomisé un homme à plusieurs, introduit une barre de fer là où on fait caca, rien que ce geste a dû détruire tous les organes internes et conduire au décès. Ce qui est certain, c’est qu’après l’avoir tabassé, électrocuté, tailladé tout le corps au couteau, fait boire de l’acide, il ne pouvait pas survivre. Que les coupables dans les prisons y restent ! Que leurs complices à l’extérieur soient tous arrêtés, qu’ils soient ministres ou pas« .

LIRE  Bamenda – décès d’un élève du lycée technique de Nkwen : les autorités démentent la piste d’une intervention des forces de sécurité

« Arrêtez avec vos histoires à dormir debout, à raconter que tel n’y était pas. Ou encore qu’ils l’ont laissé respirant encore. On peut agoniser et respirer encore un peu. Bande de tueurs en série ! Vos simagrées n’intéressent que vous. Ce qui est certain, c’est que Vous l’aviez enterré. Il a été déterré par vos ennemis et exposé là sinon, vous vous en seriez sorti sans rendre compte à personne comme pour le meurtre du journaliste Wazizi. Arrêtez de prendre les camerounais pour des imbéciles. Et payez pour vos crimes monstrueux ! », conclut Calixthe Beyala.

Actucameroun

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment