Accueil » Sécurité » Bertoua : le gouverneur prescrit un plan de riposte contre la criminalité pour protéger les populations

Bertoua : le gouverneur prescrit un plan de riposte contre la criminalité pour protéger les populations

by Theophile
Conducteurs de mototaxis

La région de l’Est au Cameroun, notamment la ville de Bertoua et ses environs, est confrontée à une montée alarmante de la criminalité, en particulier les assassinats de conducteurs de mototaxi.

Grégoire Mvongo, le gouverneur de la région de l’Est, a présidé une réunion de crise mardi 9 janvier 2024, suite à cette montée en puissance de la criminalité à Bertoua et ses environs. Cette réunion intervient en réponse aux assassinats de plusieurs conducteurs de mototaxi dans la ville, apprend-on. Selon la télévision publique, « environ 15 à 30 moto-taximen sont assassinés chaque semaine par des hommes sans foi ni loi » dans cette partie du pays qui fait face à un afflux de réfugiés centrafricains qui fuient les violences dans leur pays. L’on signale également plusieurs autres conducteurs d’engins à deux roues agressés et des motos arrachées à leurs propriétaires.

À la sortie de la réunion, le gouverneur a prescrit un plan d’urgence et de riposte. Parmi les recommandations figure l’installation « systématique » de systèmes de géolocalisation GPS sur les motos. Une technologie qui aurait permis de retrouver près de 200 mototaxis volées à Bertoua et ses environs ces deux dernières années, selon les statistiques d’un prestataire de services de tracking ayant pris part à cette rencontre.

Il est à noter qu’en 2019, le gouverneur de l’Est avait déjà réagi à la vague d’assassinats de conducteurs de mototaxis en créant un comité de vigilance à Bertoua. La décision avait été prise à l’issue d’une réunion avec les moto-taximen qui avaient manifesté devant les services du gouverneur et bloqué plusieurs axes de la ville, alors que leurs collègues étaient tués par des hors-la-loi. Le gouverneur avait également décidé de restreindre la circulation des mototaxis de minuit à 6h à Bertoua et Mandjou « pour réduire la criminalité qui prenait déjà des proportions inquiétantes », avait-il déclaré à l’époque. La mesure a été levée entretemps.

LIRE  Des médicaments pour plus de 100 millions FCFA incinérés à Bertoua

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment