Accueil » Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés recherche 58 milliards de FCFA pour assister les réfugiés camerounais au Tchad

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés recherche 58 milliards de FCFA pour assister les réfugiés camerounais au Tchad

by Theophile
Refugiés camerounais à Oundouma

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) est préoccupé par la situation humanitaire des 45 000 déplacés camerounais qui ont traversé le Logone pour fuir les affrontements intercommunautaires survenus à Kousseri à fin 2021.

Selon le Plan de réponse réfugiés (PRR) du HCR relatif à l’afflux des réfugiés du Cameroun au Tchad voisin, les besoins financiers s’élèvent à 58 milliards de FCFA, pour la seule année 2022. « Les populations réfugiées du Cameroun, malgré la générosité des communautés d’accueil et l’assistance humanitaire mise en place au Tchad, vivent dans une situation difficile avec des degrés de précarité variables selon leurs zones d’accueil et le niveau d’assistance reçu », a indiqué le Hcr.

Après ce constat, les priorités de ce plan ont aussi été libellées. « Sous la coordination générale du gouvernement du Tchad et du HCR, ce Plan de réponse réfugiés met en œuvre une réponse multisectorielle qui est centrée sur la protection, s’appuie sur une assistance humanitaire d’urgence et favorise les opportunités de solutions durables et d’autonomisation », ajoutent les experts du HCR.

Sur le terrain, il sera question d’apporter aux réfugiés camerounais une meilleure protection. Le PRR renseigne en effet que « les enfants réfugiés et Tchadiens des communautés hôtes sont exposés à de nombreux risques de protection, notamment l’exploitation et le travail des enfants, les violences basées sur le genre, les abus et les grossesses précoces ».

Pour l’heure, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a contracté 53 partenaires parmi lesquels, des agences de l’Onu comme l’OMS, le PAM ou encore l’Unesco. La Banque mondiale, les ONG et autres organisations locales sont également de la partie.

LIRE  Martin Camus Mimb case: Wilfried Ekanga asks Jean de Dieu Momo to leave the government

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment