Accueil » Un officier de police camerounais interpellé à Ndjamena pour traffic de stupéfiants

Un officier de police camerounais interpellé à Ndjamena pour traffic de stupéfiants

by Theophile
Le Policier arrete au Tchad

Il serait le fournisseur principal de tramadol dans la ville de Kousseri.

Le 30 juillet 2022, un officier de police de 2eme grade camerounais a été interpellé à Ndjamena, la capitale du Tchad, en possession d’une importante quantité de stupéfiants de marque Tramadol. Selon le trihebdomadaire du grand Nord L’œil du Sahel qui rapporte l’information dans son édition du mercredi 3 août 2022, Jean Claude Maina, en service au commissariat de sécurité publique de Kousseri dans le Logone et Chari, « des sources sécuritaires tchadiennes affirment qu’il était en possession d’un sac de tramadol d’une valeur de 3 millions de FCFA qu’il tentait d’écouler dans la capitale tchadienne ». Notre confrère indique par ailleurs que « depuis son interpellation, Jean Claude Maina, 2ème adjoint au commissaire de sécurité publique de Kousséri, croupit dans une cellule du commissariat central de la ville de Ndjamena ».Mais pour le moment, l’information n’a pas encore été confirmée par le Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

L’œil du Sahel révèle d’ailleurs que « le dossier a été confié au 2ème conseiller de l’Ambassade du Cameroun au Tchad à qui mission a été donnée d’entreprendre des démarches pour que le suspect soit mis à disposition des autorités camerounaises ». Notre confrère rapporte que les autorités tchadiennes refusent d’accéder à cette demande de la partie camerounaise. Selon des sources tchadiennes, « il est question d’exploiter le suspect qui pourrait n’être qu’un maillon d’une longue chaine dont nous traquons les commanditaires depuis quelques semaines ».

Pour rappel, souligne L’œil du Sahel, Jean Claude Maina n’est pas le premier fonctionnaire de police soupçonné d’être impliqué dans un trafic de tramadol, une drogue particulièrement prisée dans les régions septentrionales.En rappel, en mars 2022, une importante cargaison de stupéfiants a été pour les éléments des forces de défense et de sécurité et des douanes à l’Extrême-Nord. Une saisie de 20 sacs de chanvre indien et des comprimés de tramadol d’une valeur de 100 millions de FCFA. Selon le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakary, cette cargaison provenait du Sud du pays et était en transit pour les pays voisins.

LIRE  Cameroun-Crise Anglophone: Le policier qui a tué une élève à Bamenda est mis aux arrêts.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment