Accueil » Un militant du MRC meurt des suites de choléra à la prison centrale de New-Bell à Douala

Un militant du MRC meurt des suites de choléra à la prison centrale de New-Bell à Douala

by Theophile
Rodrigue Ndagueho Koufet

Le sympathisant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a décédé le 7 avril 2022 de suite de l’epidemie de choléra qui frappe la prison centrale de Douala à New-Bell.

Rodrigue Ndagueho Koufet est décédé le jeudi, 7 avril 2022 dans les geôles de la prison centrale de Douala des suites de choléra, épidémie qui sévit, depuis ces derniers temps, dans six régions camerounaises. L’on apprend aussi dans la foulée, que plusieurs autres militants du parti atteints de la maladie sont toujours dans ce centre pénitencier.

Selon le parti de Maurice Kamto, il est « mort pour avoir revendiqué pacifiquement la fin de la guerre au Noso et une réforme consensuelle du système électoral », peut-on lire dans le communiqué du MRC qui annoncait le 7 avril 2022 la mort de ce militant.

En détail, « interpellé dans le cadre des manifestations pacifiques du 22 septembre 2020 et incarcéré à la prison de New-Bell, il vient de décéder suite à l’épidémie de choléra qui sévit dans ce centre pénitencier », explique le parti avant d’exprimer ses condoléances à la famille nucléaire et sa famille politique.

Réagissant à cette triste nouvelle, Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) informe que son militant est mort pour la patrie camerounaise. « Ndagueho Koufet Rodrigue mort pour la paix, la  liberté, la justice et la sauvegarde de la fortune publique. La patrie reconnaissante », a posté Maurice Kamto sur son compte Facebook.

Bien avant lui, son conseiller spécial Sosthène Médard Lipot avait lui aussi dit toute sa désolation pour le décès de ce militant. « Crime politique! Rodrigue Koufet, prisonnier d’opinion MRC, est mort ce jeudi à Douala des suites de choléra. Victime de traitements inhumains et dégradants, il meurt en martyr contre: la guerre civile au NoSo, les vols de la CAN et pour un système électoral consensuel » avait posté l’ancien Secrétaire national à la Communication du Mouvement pour la renaissance du Cameroun.

LIRE  Cameroun: Jean-Michel Nintcheu annonce une manifestation publique à Douala le 8 janvier 2022

Rappelons que le 22 septembre 2020, des centaines de militants du Mrc avaient « pacifiquement » marché pour demander la fin de la crise au Nord-Ouest et Sud-Ouest qui sévit depuis 2016. Nombreux d’entre avaient été traduits en justice, puis condamnés à des années d’emprisonnement pour d’autres. Aux dernières nouvelles, une centaine de ces « prisonniers politiques est encore en détention dans les geôles du pays en attendant le verdict qui sera le leur dans les jours à venir.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment