Accueil » Tanzanie : le parti au pouvoir divisé, le président du Parlement démissionne

Tanzanie : le parti au pouvoir divisé, le président du Parlement démissionne

by Theophile
Job Ndugai

Le président du Parlement de Tanzanie a démissionné jeudi, dernière illustration en date des divisions qui secouent le puissant parti au pouvoir dans ce pays d’Afrique de l’Est, le Chama Cha Mapinduzi (CCM)

Le parti au pouvoir en Tanzanie, le Chama Cha Mapinduzi (CCM), est en pleine ébullition alors que le président de l’Assemblée nationale et la présidente du pays sont entrés en brouille. Cette dispute publique a poussé le chef du parlement Job Ndugai à rendre le tablier. Ndugai, qui n’est pas étranger à la controverse, avait exaspéré Hassan la semaine dernière lorsqu’il l’avait critiquée pour ce qu’il a appelé les emprunts étrangers « excessifs » de la Tanzanie.

« Y a-t-il une fierté à prendre un bol de mendicité ? » Ndugai a demandé lors d’une réunion publique la semaine dernière. « Nous avons eu recours à l’emprunt tous les jours. Il viendra un jour où ce pays sera vendu », a-t-il indiqué.

Un développement au sein du parti qui intervient alors même que la plateforme se prépare à de nouvelles élections, bien que le scrutin ne doive avoir lieu qu’en 2025. Ndugai, 58 ans, a déclaré dans un communiqué qu’il avait écrit au secrétaire général du CCM pour informer le parti de sa démission du poste qu’il occupait depuis novembre 2015, rapporte l’AFP. « C’est ma décision personnelle et volontaire dans l’intérêt de mon pays, de mon gouvernement et de mon parti CCM », a-t-il déclaré.

La présidente tanzanienne Hassan, qui a pris le pouvoir en mars de l’année dernière, avait laissé entendre mardi qu’elle procéderait à un remaniement ministériel pour expulser les ministres qu’elle soupçonne de se ranger du côté des politiciens rivaux du parti pour l’élection. « Je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un qui dirige un pilier de l’État prononce de tels mots », a-t-elle déclaré, insistant sur le fait que le gouvernement continuerait d’emprunter pour des projets de développement.

LIRE  Région de l’Est: un gang de présumés assassins démantelé par la gendarmerie

Les remarques du chef du parlement ont suscité un débat sur les niveaux d’endettement du pays, mais de nombreuses personnes, dont les partisans de Hassan au CCM, l’ont critiqué pour avoir critiqué le président. Ndugai, qui était un fervent partisan du défunt prédécesseur d’Hassan John Magufuli et avait également été vice-président de 2010 à 2015, s’est excusé auprès de Hassan lundi, affirmant que ses propos étaient mal compris.

Selon les chiffres publiés par la banque centrale de Tanzanie, la dette extérieure privée et publique du pays s’élevait à près de 28 milliards de dollars en novembre, les emprunts du gouvernement représentant plus de 70 %. La dette totale s’élevait à 36 milliards de dollars en novembre, a-t-il indiqué, tandis que le produit intérieur brut s’élevait à 64,7 milliards de dollars à la fin de 2020.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment