Accueil » Sextape Martin Camus Mimb-Hervé Emmanuel Nkom : « Quelqu’un fait ce qu’ils ont fait à la jeune Malicka à une de mes filles, je le tue »

Sextape Martin Camus Mimb-Hervé Emmanuel Nkom : « Quelqu’un fait ce qu’ils ont fait à la jeune Malicka à une de mes filles, je le tue »

by Theophile
Hervé Emmanuel Nkom

C’est sur ce ton ferme que s’est exprimé le membre du Comité central du RDPC sur ABK radio dans la matinée du 24 juin 2021.

Depuis la soirée du mercredi 16 juin 2021, une vidéo obscène, probablement tournée dans son bureau, aménagé dans les locaux de sa radio RSI, est devenue virale dans les réseaux sociaux dans la soirée. Dans cette vidéo, on distingue facilement un homme et une femme qui se livrent à des actes sexuels ainsi que des photos du Commentateur sportif qui apparaissent en arrière-plan.

Face à cette dérive des mœurs, des passions se sont défoulées, condamnant l’acte qui a été posé au bureau du journaliste Martin Camus Mimb.

Invité sur les antennes d’ABK radio ce jeudi 24 juin 2021, Hervé Emmanuel Nkom est revenu sur cette actualité. Contrairement à certaines personnes qui semblent pardonner le commentateur sportif, l’homme politique se montre impitoyable.

En père de famille, Hervé Emmanuel Nkom ne cache pas le châtiment qu’il réserverait à quiconque oserait infliger ce sort à l’une de ses filles :« Quelqu’un fait ce qu’ils ont fait à la jeune Malicka à une de mes filles, je le tue », a-t-il prévenu.

Selon le consultant de l’émission ABK Matin, ce qui s’est passé à RSI est un crime voire une continuité de crimes : « Il ne faut pas jouer avec ce qui relève de la protection de notre jeunesse et de l’ordre public. Je demande à ceux qui pensent à la solidarité de penser à toutes les victimes de cet acte. Il faut condamner cet acte, Martin Camus Mimb doit demander ses excuses et se taire. Il faut être clair il faut condamner cela », martèle le militant du RDPC, le parti au pouvoir.

LIRE  Extrême-Nord: Une maternité moderne inaugurée à Mokolo par le ministre de la santé Malachie Manaouda

Rappelons que cette « diffusion des images pornographiques impliquant des enfants et les adolescents » a fait sortir le gouvernement de ses gonds.

Face à la presse le mercredi 23 juin 2021, le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff) le Pr Marie Thérèse Abena Ondoa a condamné les abus sexuels commis sur les jeunes filles.

« …Le cas le plus récent est celui d’une jeune fille de 18 ans, abusée par des bourreaux, filmée en plein ébats sexuels, dont les images et la vidéo ont été balancées dans les réseaux sociaux. Ce triste évènement s’est déroulé le mercredi 16 juin 2021, jour pourtant dédié à la célébration de l’Enfant africain. Quel message voulaient-ils passer ? », a-t-elle déploré.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment