Accueil » Finance » Sénatoriales 2023 : Le montant perçu par chaque parti politique pour la campagne

Sénatoriales 2023 : Le montant perçu par chaque parti politique pour la campagne

by Theophile
Sénat Camerounais

Depuis le 7 mars dernier, les 10 partis politiques perçoivent la première tranche de la dotation publique auprès du ministère de l’administration territoriale (Minat).

Les fonds de campagne de l’élection sénatoriale sont disponibles. Dans un communiqué signé lundi, le Minat, Paul Atanga Nji invite les dirigeants des formations politiques en lice pour l’élection des sénateurs du 12 mars prochain à se présenter le mardi 7 mars à la Direction des affaires politiques du département ministériel dont il a la charge afin d’entrer en possession de la première tranche dudit financement.

Comme pour les élections sénatoriales de 2018, la dotation pour le financement de la campagne électorale arrive quasiment à la fin de celle-ci. Si le retard dans le déblocage des fonds a posé quelques soucis aux partis de l’opposition, les candidats ne l’ont pas attendu pour entreprendre diverses actions sur le terrain, puisant essentiellement dans leurs fonds propres. Du côté du Rdpc, le parti au pouvoir, l’on a sollicité les contributions des cadres du parti qui, dès le lancement de la campagne, ont mis la main à la poche. A Bafoussam dans la région de l’Ouest, 19 millions de FCFA ont été collectés dès le premier jour de la campagne. Dans la région de l’Adamaoua, le butin était encore plus important : 60 millions de FCFA. Des sommes qui ont évolué au fil des jours et dans toutes les régions du pays.

Selon le journal Eco Matin, la dotation est de 5, 68 millions de FCFA par liste retenue pour cette campagne. « Si l’on tient compte des différentes listes retenues, le RDPC, qui présente des listes dans toutes les dix régions du pays, devrait percevoir la somme de 5 800 000 FCFA pour cette première tranche », informe le journal. Quant à elle seconde tranche, elle est encaissée après la proclamation des résultats, aux partis proportionnellement au nombre de sièges obtenus.

LIRE  Jean Calvin Aba’a Oyono: « Maurice Kamto est parfaitement qualifié pour être candidat du MRC en 2025 »

En effet, selon l’article 285 du Code électoral, les fonds publics destinés au financement des campagnes électorales sont répartis en deux tranches d’égal montant aux partis politiques en lice. La première tranche est servie, après la publication des listes de candidats, à tous les partis politiques au prorata des listes présentées et acceptées dans les différentes circonscriptions électorales.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment