Accueil » Samuel Eto’o : «Si j’étais président d’une fédération, je prendrais des mesures qui ne permettront pas à ces joueurs de jouer en club»

Samuel Eto’o : «Si j’étais président d’une fédération, je prendrais des mesures qui ne permettront pas à ces joueurs de jouer en club»

by Theophile
Samuel Eto’o

L’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, Samuel Eto’o, s’exprimait à propos de la rétention des internationaux africains au micro de nos confrères d’Africanews.

La polémique née de la décision des clubs français de retenir les joueurs étrangers convoqués en sélection nationale dans le cadre de la trêve internationale s’est finalement tassée. la LFP avait annoncé que tous les joueurs convoqués pour des matches en dehors de la zone européenne avec leur sélection nationale durant la trêve internationale ne seront pas libérés.

« A l’initiative des présidents des Collèges de Ligue 1 et de Ligue 2, une consultation a été effectuée ce mercredi 17 mars auprès de l’ensemble des présidents de clubs concernant les joueurs hors équipe de France A susceptibles de participer à un match hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars.

En l’absence d’exonération de septaine pour les joueurs étrangers internationaux mis à disposition de leur équipe nationale et eu égard aux délais de réponse imposés par la règlementation internationale, les clubs de Ligue 1 Uber Eats et de Ligue 2 BKT ont décidé à l’unanimité ce mercredi 17 mars d’appliquer la circulaire FIFA du 5 février 2020 tenant compte des nombreuses restrictions de déplacement dans le monde.

Dans ce contexte, les clubs ne mettront pas à disposition des sélections les joueurs étrangers convoqués pour des matchs hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars », explique notamment la LFP dans ce communiqué transmis le 17 mars 2021.

Une annonce qui a vivement fait réagir, notamment du côté de l’Afrique. Privés de leurs internationaux alors que doivent se jouer deux journées comptant pour les éliminatoires de la CAN 2021, les sélections africaines se retrouvent fortement pénalisées.

LIRE  Cameroun -CAN 2021: La CAF dément les informations sur une éventuelle annulation

Vendredi dernier, en marge de son intronisation au panthéon des docteurs Honoris Causa de l’Ecole de Commerce de Lyon, Samuel Eto’o a été invité par nos confrères d’Africanews à décrypter l’attitude des clubs français vis-à-vis des internationaux africains. Comme à son habitude, le quadruple ballon d’or africain n’a pas mâché ses mots.

«Je voudrais comprendre. Je pense que le véritable problème ne se situe pas en Afrique, le problème se situe plutôt en Europe maintenant, en souhaitant priver ses équipes nationales de leurs joueurs. Je dirais que si j’étais président d’une fédération, je prendrais des mesures qui ne permettront pas à ces joueurs de jouer en club. Mais comme je ne le suis pas et que je reste juste un amoureux du ballon, je regarde sans avoir beaucoup trop de force», a-t-il déclaré.

Fort heureusement, le gouvernement français est revenu sur sa décision le dimanche 21 mars 2021. «Le ministère des Sports confirme que les internationaux de retour de compétition officielle hors UE avec leur équipe nationale, française ou étrangère, sont exemptés de septaine dès lors que le respect d’un strict protocole sanitaire et médical est garanti (bulle + test PCR quotidien au retour en club)», lit-on dans un communiqué publié par le département ministériel français.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment