Accueil » Sports » Samuel Eto’o assure ne pas vouloir succéder à Paul Biya

Samuel Eto’o assure ne pas vouloir succéder à Paul Biya

by Theophile
Samuel Eto'o Fils prononce son discours

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, il a réaffirmé que « la présidence de la Fecafoot n’est pas un tremplin pour accéder à la présidence de la République ». « Je le redis haut et fort : moi, Samuel Eto’o fils, je ne suis pas candidat à la présidence du Cameroun.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Samuel Eto’o a martelé ne pas être « candidat à la présidence du Cameroun », élection prévue en 2025. L’ex-superstar du foot africain et actuel président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) évoque une clarification « nécessaire », pour « que cesse cette focalisation malsaine » qui « fait souffrir [sa] famille, fait peur à [ses] amis […] et fait peser une menace sur [sa] sécurité ». Explications. L’ancienne star du football assure que son poste actuel à la tête de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) « n’est pas un tremplin » vers le palais d’Etoudi, qui abrite la présidence de la République.

Au-dessus du slogan « Non à la manipulation », le texte de Samuel Eto’o commence ainsi : « Mes chers amis, que serais-je sans votre affection ? Je suis béni de compter mes amis par millions. » Il se décrit victime de mensonges et d’une diffamation destinée à l’« abattre ». Selon un de ses proches, « Samuel Eto’o a pris peur », carcette semaine, un clip du rappeur « One Love » est sorti pour l’appeler à briguer la présidence. Qui a commandé et payé cette vidéo ? s’interroge-t-on dans l’entourage de Samuel Eto’o. Ses proches dénoncent des manipulations pour qu’il soit perçu par le chef de l’État comme un adversaire politique.

LIRE  Cameroun: Le père de Samuel Eto'o Fils est décédé

Il rappelle avoir voté en 2018 pour le président Paul Biya, au pouvoir depuis 41 ans. « Je lui conserve mon soutien indéfectible. » L’ancien attaquant et capitaine des Lions Indomptables ajoute : « Je l’assume. » Puis, plus loin : « Je le redis haut et fort : Moi, Samuel Eto’o fils, je ne suis pas candidat à la présidence du Cameroun. »

« Aveu d’une situation de faiblesse » ou clarification de « bon ton » ?

D’autres observateurs, tels le Pr Thomas Atenga, voient dans cette déclaration de non candidature à la présidentielle prévue en 2025 « l’aveu d’une situation de faiblesse ». Soit une manière pour Samuel Eto’o de se placer « sous le parapluie du chef de l’État », face à des menaces liées « à sa gestion et aux difficultés financières de la Fécafoot ».

Le Pr Manassé Aboya Endong estime que cette clarification est de « bon ton ». Cela alors que « ces derniers temps, l’opinion publique était quasiment sûre et certaine que Samuel Eto’o pourrait être candidat à la présidentielle face à la réaction de certains internautes sur les réseaux sociaux, face à des insinuations dans certains salons de la capitale qui lui prédisaient un destin politique. »

Pour le politologue, il était toutefois « difficile qu’il puisse en être ainsi car le Cameroun ne connaît pas Samuel Eto’o comme un homme politique, on ne le connaît pas comme militant d’un parti bien qu’il soit un soutien du Président Paul Biya et très influent dans la société camerounaise. Car il a suscité beaucoup d’admiration »Mais selon le vice-recteur de l’Université de Yaoundé II, Samuel Eto’o est « un ami du pouvoir contrairement à ce que les gens pensent, il est très proche de l’élite dirigeante et de la famille présidentielle ».

LIRE  Travaux publics : 500 km de route régionale à entretenir en 2022

Quand Samuel Eto’o disait ne pas vouloir être Président de la Fécafoot

Le Ngambé a déclaré sur les réseaux sociaux ce jeudi ne pas ambitionner de se porter Président de la République. Il faut dire que cela vient dans un contexte particulier. Samuel Eto’o, le Président de la Fécafoot a allumé des feux un peu partout durant les dernières semaines. Il s’est mis à dos presque la quasi-totalité des Lions Indomptables. Et justement pour le contrôle de la sélection nationale, il a refusé d’appliquer les « Hautes instructions » du Président de la République. Samuel Eto’o est allé aussi loin que d’indiquer avoir reçu les Hautes Instructions du Président Paul Biya lui-même. Et comme le Président Paul Barthélemy est un légaliste, Samuel Eto’o Fils ne peut présenter aucune preuve de ces prétentions.

Et le fait d’avoir mis des bâtons dans les roues des Lions Indomptables et drainé négativement l’attention sur le Cameroun a fâché en haut lieu. L’un des défenseurs du régie du RDPC, Pr Owona Nguini, a clairement expliqué ce qui se cachait derrière ce refus des « Hautes Instructions ». Il a peut-être mis le doigt sur les motivations profondes des actions du Ngambé Man. Cela a provoqué une réaction instantanée de Samuel Eto’o Fils.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment