Accueil » Rencontre des frères du Sud-Elimbi Lobé : « La rencontre fraternelle du Sud était une aventure clientéliste »

Rencontre des frères du Sud-Elimbi Lobé : « La rencontre fraternelle du Sud était une aventure clientéliste »

by Theophile
Elimbi Lobe

Selon l’homme politique, cette rencontre est une dérive grave au moment où notre décentralisation a échoué.

Reçu dans la matinée de ce mardi 26 octobre 2021 sur ABK radio, l’homme politique et ancien militant du Social Democratic Front (SDF) s’est attaqué au ministre Jacques Fame Ndongo qui, selon lui, s’est trompé de cadre. 

La semaine dernière s’est tenue dans la salle de conférence de l’hôtel Bengo d’Ebolowa, la première session des rencontres fraternelles du Sud (REFRAS). Initiée par le ministre de l’enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo, sur Très Haut Accord du chef de l’Etat Paul Biya., cette rencontre a vu la participation de plusieurs hautes personnalités originaires de la région du Sud notamment:

M. Louis Paul Motaze, ministre des Finances ; M. Jules Doret NDONGO, Ministre des Forets et de la Faune ; M. Emmanuel NGANOU JOUMESSI, Ministre des Travaux Publics ; Mme Minette LIBOM LI LIKENG, Ministre des Postes et Télécommunications ; M. Gaston ELOUNDOU ESSOMBA, Ministre de l’Eau et de l’Energie ; M. MVE ELEMVA Emmanuel, Président du Conseil Régional du Sud ; M. Fred EBONGUE MAKOLLE, Secrétaire Général du Ministère de la Décentralisation et du Développement Local, Représentant du Ministre Georges ELANGA OBAM ; M. Camille MOUTE A BIDIAS, Directeur Général du Fonds National de l’Emploi ; M. le Gouverneur de la Région du Sud; M. le Préfet du Département de la Mvila; les Parlementaires; les Conseillers Régionaux; les Maires; les Responsables des Partis Politiques légalisés; les Autorités Traditionnelles et Religieuses ainsi que d’autres Elites et Forces vives de la Région.

Quelques jours après cette tenue de la rencontre fraternelle du Sud, l’homme politique Abel Elimbi Lobé  pense une initiative du genre se fait habituellement au Cameroun. « La rencontre fraternelle du Sud n’est pas la première du genre, en 2018 Anderson LE avait organisé une rencontre dans le cadre régional à l’Est, cela n’a pas suscité les attaques. L’ouest en a l’habitude d’organiser une telle rencontre sans qu’on ne trouve une attaque telle que relayée par la presse », déclare l’ex sociétaire du SDF.

LIRE  Canal Presse du 17/04/2022: " FECAFOOT: Un accord transactionnel pour une sortie de crise ? "

Toutefois, il pense que cette initiative a été dévoyée. « La rencontre du Sud était une aventure clientéliste, une occasion pour le Ministre Fame Ndongo de monter qu’il contrôle le parti RDPC dans cette région. C’est légitime mais faire une rencontre pour ressembler tout le monde, il y a un problème », ajoute-t-il. Il pense aussi que c’était plus une activité politique. « Le ministre Fame Ndongo a confondu les pédales, c’est une activité du parti, elle devait être circonscrite dans ce cadre-là. Les élites du Sud ne sont pas tous du RDPC », précise-t-il.

Selon le consultant permanent de LTM TV, cette rencontre est une dérive grave au moment où notre décentralisation a échoué. « Autre chose, cette rencontre est une dérive grave au moment où notre décentralisation a échoué. La constitution a prévu un cadre dans lequel on doit parler des problèmes du Sud (le conseil régional », poursuit-il.

Le drame de Buea

S’agissant de la jeune écolière tuée à Buea par un gendarme, il croit que cette situation tragique de Buea a été générée par l’incivisme. Non sans critiquer le manque de professionnalisme de certains médias.

« La mère et le conducteur sont les premiers responsables de la mort de cette fillette. La culture de la foule est responsable de la mort du gendarme. Même vous les médias vous avez le devoir de ne pas relayer des messages qui ne militent pas pour la cohésion sociale », a-t-il critiqué.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment