Accueil » Promotion : Sam Séverin Ango devient le président de La Nationale, le parti fondé par feu Abel Eyinga

Promotion : Sam Séverin Ango devient le président de La Nationale, le parti fondé par feu Abel Eyinga

by Theophile
Sam Sévérin Ango

Le parti en question a été créé en 1996 par Abel Eyinga, un homme emblématique de la politique camerounaise.

Après son indignation au sujet du refus de Maurice Kamto de participer au éléction législatives et municipales de 2019, le journaliste revient en politique.

« Président national, La Nationale, parti politique », a écrit l’ancien présentateur vedette de de Canal 2, Sam Séverin Ango sur sa page Facebook après avoir été plébiscité comme président national de La Nationale par les militants de ce parti.

Le choix a été porté sur l’ancien militant du MRC lundi 7 mars 2022 à Ebolowa dans la région du Sud au cours d’une rencontre initiée par des membres de l’ancien bureau directeur conduits par Mr François Zo’obo Kane, responsable de la Formation.

Le nouveau dirigeant  rapporte  qu’il a été intronisé  au cours d’une rencontre initiée par des membres de l’ancien bureau directeur. « Le parti ne fonctionnait plus pratiquement. Parmi les dirigeants membres de l’ancien bureau seuls beaucoup étaient déjà décédés et portés disparus. Il fallait de nouvelles personnes volontaristes et déterminées pour réveiller le parti et le faire vivre. C’est chose faite désormais », nous explique l’ancien des télévisions Equinoxe TV, Canal 2 International, DBS TV ou LTM TV. Le groupe conduit  par le responsable de la formation François Zo’obo Kane a mis sur pied  une nouvelle équipe dirigeante transitoire.

Sam Séverin Ango déclare que son nouveau parti vise haut. « La Nationale revient avec de nombreuses visées au plan politique dans le Sud principalement. Nous comptons présenter des listes dans les 29 arrondissements de la région au cours des prochaines élections. La Nationale s’inscrit dans le cadre de la transition politique qui s’annonce au Cameroun et voudra tenir sa place pour permettre la consolidation de quelques acquis et surtout une vraie libération du peuple camerounais. Nous arrivons pour faire La politique autrement », martèle l’ancien du MRC.

LIRE  Assemblée nationale : les députés brillent par leur absentéisme à la session de mars

Voici comment il explique son départ de cette formation politique. « Au MRC,  j’étais quelque peu à l’étroit,  sans véritable responsabilité majeure. J’entends jouer un rôle de premier plan dans notre espace politique en association avec d’autres formations politiques existantes. Nous comptons effectivement tisser des alliances à l’horizon 2025 avec des partis jugés sérieux », renseigne celui qui vient de mettre un terme à son aventure avec le groupe médiatique de l’homme politique Serge Espoir Matomba.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment