Accueil » Premières élections régionales au Cameroun, Paul Atanga Nji dresse le bilan

Premières élections régionales au Cameroun, Paul Atanga Nji dresse le bilan

by Theophile
Paul Atanga Nji
Paul Atanga Nji
Paul Atanga Nji

Face à la presse réunie dans la salle des conférences du département ministériel dont il a la charge,Le ministre de l’administration territoriale a fait une communication spéciale à la suite du déroulement du scrutin de ce dimanche 6 décembre 2020

“L’élection des conseillers régionaux s’est déroulée dans la sérénité, le calme et la tranquillité. Aucun incident susceptible de porter atteinte à la crédibilité du scrutin ou à la sincérité des résultats attendus n’est à relever”, a assuré Paul Atanga Nji, ministre de l’administration territoriale.

 À Mfou, localité située dans la région du Centre, à environ 30 km de Yaoundé, dans le département de la Mefou et Afamba, les grands électeurs ont convergé massivement vers les bureaux de vote.

C’est avec beaucoup de motivation que Ondoa Atangana, chef de groupement, ainsi que Mvog Nsaman, et Toulou Mvondo, chefs de village Nsamba, ont accompli leur devoir civique.

“C’est une grande première parce-que le développement, au regard de ce qui arrive, va commencer dans les zones reculées. Les villages ont trop souffert.”

“‘Nous regardons cela avec beaucoup d’espérance, puisqu’il s’agit du développement des localités reculées, des communautés villageoises. Et les chefs traditionnels sont au premier rang de l’encadrement des populations. Si on nous confère une mission comme celle-ci, c’est avec beaucoup de motivation que nous l’acceptons.”

“Nous avons rencontré certaines difficultés sur le terrain avec les pontes du régime RDPC qui ont intimidé les électeurs en disant que c’est eux qui les ont investis et que s’ils ne votaient pas pour le RDPC, des sanctions allaient tomber”, explique-t-il.

Ces élections régionales étaient très attendues par les Camerounais. Elles interviennent après la promulgation de la loi sur le code général des collectivités territoriales qui prévoit un statut spécial pour les deux régions anglophones du pays, où malheureusement le scrutin a été fortement perturbé.

LIRE  Cameroon: A protest march against the "excessive increase" in the prices of construction materials banned in Douala

Le membre du gouvernement précise que les 272 bureaux de vote sur l’étendue du territoire ont ouvert à 8h et fermé à 18h selon les textes en vigueur.

Ont librement accompli leur devoir civique, « 10 236 conseillers et 14002 chefs traditionnels membres des deux collèges électoraux étaient appelés à élire les neuf cents (900) premiers conseillers régionaux de l’histoire politique de notre pays. Les premiers, c’est-à-dire les conseillers municipaux, devaient choisir sept cents (700), tandis que le second, les chefs traditionnels, devaient élire deux cents (200) représentants du commandement traditionnel », fait savoir le membre du gouvernement.

En sa qualité d’Agent du gouvernement dans le processus électoral, « A l’heure qu’il est, le ministre de l’Administration territoriale peut dire avec certitude que l’élection des conseillers régionaux s’est déroulée dans la sérénité, le calme et la tranquillité ».

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment