Accueil » Paul Biya met fin à l’intégration directe des enseignants sortis des ENS et ENSET à partir de 2023

Paul Biya met fin à l’intégration directe des enseignants sortis des ENS et ENSET à partir de 2023

by Theophile
Le Ministre Jacques Fame Ndongo

C’est une note conjointe du Ministre de l’Enseignement supérieur et le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative qui donne cette information.

Alors que le mouvement On a Trop Supporté(OTS) menace de boycotter les examens officiels de fin d’année 2022, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur et le ministre de la Fonction publique viennent de répercuter au secrétaire général des Services du Premier ministre, les « mises en œuvre des directives présidentielles relatives à la situation des enseignant », lit-on en objet de la lettre.

En effet, le Ministre de l’Enseignement supérieur et le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative ont présidé le 11 mai 2022, une réunion au MINESUP relative à l’organisation des concours d’entrée dans les Ecoles normales supérieures et les Ecoles normales  supérieures de l’enseignement technique (ENSET).

Les deux membres du gouvernement exhortent le premier chef du gouvernement à considérer l’année 2022, comme année transitoire au cours de laquelle, le ministre de l’Enseignement supérieur procèderait à l’organisation des concours d’entrée dans  les Écoles normales supérieures (ENS) et les Écoles normales supérieures de l’enseignement technique (ENSET).

Par ailleurs, il faudra, « maintenir les droits acquis pour les étudiants admis jusqu’en 2022 qui seront automatiquement intégrés dans la fonction publique à l’issue de leur formation » et de « séparer dès l’année 2023, les fonctions de formation de celles d’intégration à la fonction publique ; ce qui induit que le Minesup continuera d’organiser les concours d’entrée dans les Ens et les Enset dans la fonction publique de l’Etat ,tandis que le Minfopra procédera à l’organisation des concours directs pour l’intégration des lauréats des Ens et des Enset dans la Fonction publique de l’Etat en tenant compte des besoins exprimés par le Minesec ainsi que les disponibilités budgétaires », peut-on y lire.

LIRE  Cameroun: Après les menaces de Nathalie Koah, Bruno Bidjang demande pardon

Le PR a aussi instruit aux membres du gouvernement d’informer le public de ces nouvelles dispositions et « d’introduire dans les curricula de formation des Ens et des Enset dès l’année académique 2022-2023, des unités d’enseignement relatives du droit administratif, au droit de la Fonction publique ainsi qu’à l’éthique et la déontologie administrative », ont-ils rapporté.

Plusieurs analystes camerounais estiment qu’il s’agit là d’une mesure pour tuer définitivement l’éducation dans notre pays.  « La dernière bêtise du gouvernement de Paul Biya pour tuer définitivement l’éducation au Cameroun. Les enseignants doivent indiscutablement poursuivre la grève et même bloquer les examens.  L’on apprend donc que deux ministres de la République, Jacques Fame Ndongo, Ministre de l’enseignement supérieur et Joseph Le ministre de la fonction publique demandent au secrétaire général du premier ministère, Seraphin Magloire Fouda de mettre fin des 2023 à l’intégration automatique des enseignants formés à l’ENS », critique le lanceur d’alerte  Boris Bertolt.

« Je ne sais pas si ces fonctionnaires se rendent compte de l’immensité de la bêtise déployée dans cet argumentaire.  L’Ecole normale supérieure est d’abord une école de prestige. Ce n’est pas parce qu’un régime de mécréants a dévalorisé la fonction d’enseignant qu’elle perd de statut. Dès lors pas besoin de torture ces valeureux compatriotes qui forment l’avenir de la nation.  Il y a un problème grave de qualité qui va se poser. Quelqu’un finit la formation au lieu d’être directement jeté sur le terrain certains pourront encore passer 5, 6, 9 années avant d’être intégré. Pour quel rendement et quelle qualité », s’inquiète-t-il.

LIRE  Cameroun-Nécrologie : Le Professeur Théophile Yimgaing Moyo est mort

« Le MINSUP vient de créer une vanne pour son enrichissement personnel, on formera les enseignants et ensuite laisser les autres à la poubelle, sauf ceux de sa région et ceux qui auront de l’argent nécessaire pour le Ministre d’Etat seront  intégrés. Il est d’ailleurs désigné comme le Ministre le plus riche, et comme certains ne savent pas se rassasier quoiqu’on disent.  Qui peut toucher un prince ? », questionne un homme politique.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment