Accueil » Politique » Pascal Charlemagne Messanga Nyamding affecté à l’Annexe de Garoua

Pascal Charlemagne Messanga Nyamding affecté à l’Annexe de Garoua

by Theophile
Pascal Charlemagne Messanga Nyamding

D’après une décision du Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur, Jacques Fame Ndongo, Le Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding, est à compter de ce lundi 22 mars 2021, mis à la disposition de l’annexe de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Ngaoundere à Garoua.

Un autre coup dur pour l’universitaire Pascal Charlemagne Messanga Nyamding. Après son retrait de son poste de Chef de département pour le Développement de l’Intégration et de la Coopération à l’Institut des Relations internationales du Cameroun (IRIC) vendredi dernier, le Pr Messanga Nyamding est « mis à disposition de l’Annexe de la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Université de Ngaoundéré à Garoua », conformément à une décision du Pr Jacques Fame Ndongo, Chancelier des Ordres académiques et ministre de l’Enseignement supérieur.  

Pour le lanceur d’alerte Boris Bertolt, cette affectation est « une stratégie pour le (Messanga Nyamding, Ndlr) couper de l’univers médiatique et adresser un message à tous les autres Rpecistes en ces temps de guerre des clans.» Aussi, « ne pouvant l’envoyer à Kondengui, suite à l’opposition y compris de la première dame, le clan NGOH NGOH a décidé d’en finir mentalement avec Messanga Nyamding. », ajoute l’ancien journaliste de Mutations.

Décidément, Messanga Nyamding voit le ciel lui tombé sur la tête. Il venait à peine d’être convoqué au SED, où il a subi un interrogatoire musclé pendant près de 8 heures de temps.

Vendredi 19 mars 2021, Le politologue a été limogé de son poste de Chef de Département de l’Intégration et de la Coopération pour le Développement à l’Institut des Relations Internationale du Cameroun (IRIC). Joint au téléphone par nos confrères de la télévision panafricaine CTV Afrique, l’universitaire a collé son premier commentaire après la nouvelle de limogeage. « On ne peut pas être content quand on perd un poste mais je ne suis pas en colère. Toutefois il y a un rouleau compresseur qui déferle sur moi. J’ai été brutalement limogé. J’appelle ça un limogeage. Mais c’est normal dans l’administration d’être remplacé. surtout que celui qui me remplace est compétent », a déclaré le membre titulaire du comité central du RDPC, le parti présidentiel.

LIRE  Célestin Djamen : « Vous ne pouvez pas vouloir le changement à Mbouda en étant de Washington… »

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment