Accueil » Ouest: Le Préfet des Hauts Plateaux, YAMPEN OUSMANOU menace Sa Majesté Jean Rameaux SOKOUDJOU

Ouest: Le Préfet des Hauts Plateaux, YAMPEN OUSMANOU menace Sa Majesté Jean Rameaux SOKOUDJOU

by Theophile
Sa Majesté Jean Rameaux SOKOUDJOU

Après une première mise en garde en juillet 2020, Yampen Ousmanou a réitéré ses menaces à l’égard du monarque de 83 ans dans une nouvelle correspondance à lui adressée le 19 janvier 2021.

YAMPEN OUSMANOU l’accuse d’incitation à la révolte et à l’insurrection. Le Roi SOKOUDJOU fera face à la rigueur de la loi en cas de “nouvelle sortie médiatique intempestive” écrit le Préfet dans une lettre qu’il a adressée au chef traditionnel. Connu pour ses positions critiques vis-à-vis du Pouvoir, Sa Majesté Jean Rameaux SOKOUDJOU n’a pas sa langue dans la poche.

Assez régulièrement sur sa page Facebook et à travers des interviews accordées aux médias traditionnels, Sa Majesté Jean Rameau Sokoudjou, le Roi des Bamendjou critique la politique du Président Paul Biya et du gouvernement.

A 83 ans, le monarque des Hauts Plateaux est très actif sur les réseaux sociaux notamment Facebook – plateforme qu’il utilise pour passer des messages à ses compatriotes. Sur chaque actualité grave, il propose son regard en revisitant constamment l’histoire du Cameroun qu’il a vécue, lui qui a combattu pendant le Maquis de la période d’avant les indépendances.

Pour lui, ce sont les gouvernants en place qui sont responsables de la situation sociopolitique tendue dans notre pays depuis des années.

«Le Président Paul Biya a abandonné son peuple. Quand il y a une situation comme celle que nous venons de vivre sur toute l’année 2020, le Chef de l’Etat aurait fait plusieurs sorties», a-t-il déclaré au cours d’une émission à Equinoxe Télévision le 10 janvier 2021.

Pour le préfet du département des Hauts Plateaux, le doyen des chefs traditionnels de la région de l’Ouest «incite les populations à la révolte et à l’insurrection».

Lettre du préfet des Hauts Plateaux

LIRE  Cameroon: The sub-Divisional Officer of Yaoundé II bans the "Sit-in" of Denis Émilien Atangana

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment