Accueil » Nécrologie :Le sénateur et fondateur du MDR Dakole Daïsssala est mort

Nécrologie :Le sénateur et fondateur du MDR Dakole Daïsssala est mort

by Theophile
Dakolé Daïssala, leader du MDR

La nouvelle s’est répandue très tôt ce 9 août 2022 : le sénateur, président national du Mouvement pour la défense du Cameroun (MDR) et ancien ministre d’État chargé des Postes et Télécommunications (1992-1997) n’est plus. Dakole Daïssala s’est éteint au CHU de Yaoundé.

L’ange de la mort a encore frappé au sénat camerounais. Cette fois-ci, il a happé le sénateur Dakolé Daïssala, le fondateur du Mouvement pour la Défense de la République (MDR). L’homme politique est décédé au petit matin de ce mardi 9 août 2022 des suites de maladie au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yaoundé, a indiqué des sources concordantes dans les forums Facebook du septentrion.

« Ma nuit a été bouleversée. Je ne comprenais pas ce qui se passe. J’ai pris mon téléphone afin de méditer la parole divine au petit matin. Soudain je tombe sur un message WhatsApp ; Un triste message très triste d’ailleurs. Ce message m’annonce le décès de mon Président son Excellence Dakole Daissala. Un patriarche, un lamido, un sénateur ou encore l’espoir de tout un peuple s’en est allé. Moi je te pleure et toute la communauté tupuri aussi. Que ton Âme Repose en Paix », s’est épanché Dari Awoumo Justin, militant du MDR sur son compte Facebook.

Originaire de Goundye, par Kaele, dans le département du Mayo Kani, région de l’Extrême-Nord, Dakolé Daïssala a par ailleurs été député à l’Assemblée nationale de 1997 à 2002. Connu pour son franc-parler, l’ancien ministre a longtemps servi dans l’administration centrale. De 1969 à 1970, il est directeur adjoint de l’administration générale au ministère des Finances, puis directeur des Transports de 1970 à 1973. Il sera également directeur général adjoint de la Société de transports urbains du Cameroun de 1973 à 1975, puis directeur général de 1975 jusqu’à 1984.

LIRE  Amical-France vs Cameroun: les Lionnes Indomptables lourdement battues par les Bleues!

En 1984 lors du coup d’État contre le président Paul Biya il a été arrêté et détenu 7 ans durant sans être jugé, ni inculpé. Il a été libéré en 1991 et a pris part aux élections législatives de 1992 avec son parti le Mouvement pour la défense de la république (MDR). Il a remporté six sièges et tissé une alliance déterminante qui a permis au RDPC, de garder la main au Parlement, avec une majorité courte, mais suffisante. Lui et plusieurs cadres de son parti ont été nommés au gouvernement.En 1997, Dakolle Daïssala est le seul de son parti politique à être élu député. Lors de l’élection présidentielle de cette année-là, il a soutenu la candidature de Samuel Eboua, un ancien ministre du président Ahidjo, qui n’est sorti finalement que troisième de la compétition. Dakole Daïssala est sorti du gouvernement cette année-là. En 2004, il a apporté son soutien à la candidature de Paul Biya et est revenu au gouvernement comme ministre des Transports.

Cette nouvelle alliance a détruit complètement le peu de légitimité qui restait à son parti. Le MDR ne parviendra pas à avoir un seul poste de député lors des législatives de 2007. Mais l’homme politique semble avoir définitivement rangé son arme. Plus de friction avec le régime Biya. Il a soutenu la révision constitutionnelle qui a permis au Chef de l’Etat Biya de se représenter à une élection présidentielle notamment celle de 2011. Son parti est aussi revenu en grâce auprès des électeurs, qui lui ont permis d’avoir deux députés et trois mairies, lors des élections de février 2020.

LIRE  Le gouvernement du Cameroun et la Fondation Bill & Mélinda Gates s’accordent sur la lutte contre le paludisme

Très implanté dans les départements du Mayo Kani et du Mayo Danay, le MDR perd son seul sénateur et dispose néanmoins encore de deux députés, de trois maires et des conseillers municipaux. Avec la disparition de son président national, la succession est ouverte au sein de cette formation politique dont les dernières assises remontent à près de 30 ans.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment