Accueil » Nécrologie : Décès du pasteur Martin Tsala Essomba

Nécrologie : Décès du pasteur Martin Tsala Essomba

by Theophile
Pasteur Martin Tsala Essomba

Le fondateur de l’église du « Temple des Nations » s’est éteint très tôt ce dimanche 18 juillet 2021 à l’âge de 62 ans des suites d’un accident vasculaire cérébral(AVC) au siège de son Assemblée à Yaoundé.

Des sources concordantes font savoir que l’évangéliste réputé a rendu l’âme des suites d’un AVC alors qu’il était en route pour la clinique le Jourdain à Yaoundé. Selon ses proches, le corps sans vie du défunt repose provisoirement à la morgue de l’hôpital Gynéco obstétrique et pédiatrique de Yaoundé.

A en croire les témoignages des fidèles, Martin Tsala Essomba a dit la messe hier, 17 juillet et semblait pourtant « bien portant ». Dans l’Assemblée que le disparu a créée il y a 16 ans, c’est la consternation totale des brebis, orphelines de leur berger dont ils ne verront plus jamais les miracles, exceptés à travers les supports numériques.

Promoteur du ministère religieux  ” Va et Raconte “, et de la radio urbaine Fréquence Vie, le pasteur Martin Tsala Essomba était surtout très connu, médiatique de  certaines pratiques que d’aucuns jugeaient mercantilistes et trop peu correctes par rapport à la Bonne nouvelle de  l’Évangile. Il lui était notamment reproché de spolier les fidèles par la vente d’une eau dite bénite, et dont il leur vendait 1,5 litre à 4 000, voir  5000  francs  CFA. Cette eau qu’il disait avoir  sanctifiée et bénie, devait alors épargner son acquéreur de toute attaque démoniaque ou mauvais sort.

Le Berger était d’extraction modeste, issu d’une famille paysanne du centre du Cameroun. « Parti de rien, il a bâti son “temple” grâce aux dons des “brebis”, comme il nomme ceux qui fréquentent son Église, mais aussi à travers une très lucrative affaire d’eau minérale. Doté d’un sens aigu des affaires, il s’est associé à une marque locale qui fournit à l’Église des cargaisons d’eau destinée à être “bénite”. L’étiquette est changée, et la bouteille est vendue au triple de sa valeur… Raconter, c’est d’ailleurs le fonds de commerce de Tsala Essomba, qui sait user de toutes sortes d’artifices pour capter l’attention des foules. Même si, dans son sac à malices, on retrouve toujours les mêmes ficelles. Pour entretenir la légende, il se réserve le rôle prophétique de celui qui vient “sauver des ténèbres les âmes en perdition” » révélait l’hebdomadaire panafricain « Jeune Afrique »,  dans un article consacré au prêcheur camerounais en 2014.  

LIRE  Le Journal 19h50 du Jeudi 07/10/2021 - Canal 2 international

Le programme des obsèques reste attendu. La rédaction de camerounactuonline.com adresse ses sincères condoléances à la famille si durement éprouvée, aux fidèles, amis et connaissances.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment