Accueil » Narcisse Mouelle Kombi accuse trois individus d’avoir ponctionné de l’argent dans son compte Orange Money

Narcisse Mouelle Kombi accuse trois individus d’avoir ponctionné de l’argent dans son compte Orange Money

by Theophile
Narcisse Kombi Mouelle

Davison EkaneRostand Kouamo et  Kuitche sont incarcérés à la prison centrale de Kondengui depuis plusieurs mois.  Les trois jeunes gens sont accusés d’avoir ponctionné le compte mobile money du ministre des sports et de l’éducation physique à travers des manoeuvres téléphoniques. Les concernés nient les faits.

Qui a organisé le vol d’argent dans le compte Orange Money de Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des sports et de l’éducation physique? La quest est au centre d’une procédure judiciaire engagée contre ces trois jeunes gens devant le tribunal de première instance de Yaoundé Centre Administratif. Les deux premiers mis en cause sont des anciens agents commerciaux d’une structure partenaire de l’opérateur de téléphonie, spécialisée dans la promotion et la commercialisation de cette entreprise multinationale.Le troisième personnage appartenait à un même forum que Rostand Kouamo. Ils sont poursuivis pour escroquerie par voie cybernétique. 

Présentés devant le Tribunal de première instance (TPI) de Yaoundé centre administratif, les 3 individus clament leur innocence.

« À ma grande surprise, j’ai été interpellé par des policiers à mon lieu de travail le 14 novembre 2020 avant d’être conduit au commissariat du 13ème arrondissement de Douala. Il m’était reproché d’avoir reconduit le numéro téléphonique du ministre Narcisse Mouelle Kombi utilisé par ses proches pour soutirer des fonds dans son compte mobile money sans le consentement de ce dernier », a déclaré Rostand Kouamo le 26 avril 2021, lors d’une audience au parquet.

À en croire l’hebdomadaire spécialisé dans l’information judiciaire, Davison Ekane a expliqué avoir effectué « la reconduction litigieuse à la demande de son collègue Rostand Kouamo qui avait sollicité son aide en lui transmettant par WhatsApp les données (le numéro téléphonique, tes images recto verso de la carte nationale d’identité, une photo d’une personne portant sa CNI et une fiche de renseignement) d’un client qu’il a directement introduit dans la machine (le téléphone Fomeco) de sa collègue permissionnaire ce jour-là ».

A la question de savoir quel est le procédé règlementaire de reconduction d’une puce téléphonique dans sa structure, M. Ekane a souligné que « tout candidat à cette opération doit présenter sa CNI ou un récépissé de ce document, se faire photographier et remplir une fiche de renseignement ou faire valoir une procuration dans le cas où il ne peut pas se présenter lui-même. Sauf que dans les déclarations de ce dernier, toutes ces formalités et celles de vérification des informations qui lui avaient été transmises, n’avaient pas été accomplies dans le cas de la reconduction de la puce de Narcisse Mouelle Kombi pour laquelle il dit n’avoir perçu que la somme de 300 francs de rémunération », lit-on dans les colonnes du journal.

LIRE  Le Pr Alice Nga Minkala nommée directeur de l’ESSTIC

Relayant les propos d’un autre accusé, à savoir Rostand Kouamo, le journal de Christophe Bobiokono indique qu’il « a raconté qu’il est agent commercial chargé de la commercialisation des cartes sim et de la création des comptes orange mobile money. Il a dit que de manière exceptionnelle et sur la demande de Davison Ekane, il récoltait les informations des personnes désireuses de reconduire les puces téléphoniques et les transmettait à ce dernier qui se chargeait de vérifier leur conformité. L’agent commercial a déclaré que les données qui font problème aujourd’hui, lui avaient été communiquées par un certain Kuitche avec qui il était affilié à un forum des agents commerciaux. Il a dit avoir perçu la somme de 200 francs dans cette affaire pendant que son collègue Davison Ekane avait reçu 600 francs ».

Pour conclure son proposRostand Kouamo a affirmé qu’il ne se doutait de rien en transmettant les informations qu’il ne connaissait pas avant cette affaire. « Lors de l’enquête préliminaire, les policiers nous ont fait comprendre que le ministre exigeait la restitution des fonds volés pour arrêter la procédure judiciaire qu’il avait déjà engagée contre nous. C’est ainsi que ma mère a versé la somme de 500 000 francs, Davison Ekane a contribué pour 470 000 francs alors que M. Kuitche a participé pour 50 000 francs », a-t-il formulé.

Il a conclu son témoignage en indiquant que l’idée de l’arnaque n’est jamais passée dans leur tête depuis qu’ils exercent dans ce domaine d’activités. Il souligne que c’est la première fois depuis cinq ans d’activités qu’il rencontre ce genre de problème. En attendant le témoignage de M. Kuitche programmé le 10 mai 2021 date de la prochaine audience, le mystère persiste sur les auteurs du vol d’argent sur le compte mobile money du Ministre.

LIRE  Le recteur de l’Université de Yaoundé I suspend deux étudiants accusés de vol des ordinateurs «Paul Biya»

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment