Accueil » Sécurité » Moscou adopte une nouvelle stratégie de politique étrangère pour affronter Washington

Moscou adopte une nouvelle stratégie de politique étrangère pour affronter Washington

by Theophile
Vladimir Poutine

Exit la guerre froide, place à la « guerre hybride » : la Russie a adopté vendredi une nouvelle doctrine de politique étrangère, qui définit les États-Unis comme la principale “menace existentielle” contre la Russie dans le monde

Le président russe, Vladimir Poutine, a signé un décret ce vendredi sur le nouveau concept de la politique étrangère russe, classant les États-Unis comme une “menace existentielle”.

Le nouveau concept stipule plusieurs dispositions, dont la plus importante est la classification des États-Unis comme “instigateur principal et chef d’orchestre de la ligne antirusse, et la plus grande menace qui pèse sur le monde et le développement de l’humanité”, selon le Chaîne d’information Russia Today.

Le site a fait savoir que “La Russie entend accorder une attention prioritaire à l’élimination des vestiges de la domination des États-Unis et d’autres États hostiles dans les affaires mondiales”.

Le nouveau document de politique étrangère de Moscou prévoit que la diplomatie russe traitera tous les pays “de manière égale” et que la Russie a le droit d’utiliser l’armée “pour repousser et empêcher toute attaque armée contre elle ou contre l’un de ses alliés”.

Dans ce même contexte, la nouvelle politique a annoncé une approche particulière de la lutte contre la “russophobie”.

Le document indique que la lutte contre la russophobie dans divers domaines “sera une priorité de la politique humanitaire de la Russie à l’étranger”.

Moscou a également indiqué sa vision de la formation d’un système mondial qui “fournit une sécurité fiable et garantit l’égalité des chances pour tous”.

Pour sa part, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a estimé que la nouvelle politique étrangère de la Russie “reflète une nouvelle réalité politique, des changements géopolitiques et des développements révolutionnaires dans le monde”.

LIRE  Conflits au Soudan : près de 20 000 personnes ont fui au Tchad

Dans un discours aux membres du Conseil de sécurité russe, il a déclaré que les tensions et les menaces que le monde connaît sont “le résultat des actions de pays hostiles”.

Il a souligné qu’en vertu du nouveau concept de politique étrangère, “la Russie pourra prendre des mesures similaires ou non similaires, en réponse à des mesures hostiles à son encontre”.

AA / Moscou / Mennatallah Ahmed

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment