Accueil » MMA: Retour triomphal de Francis Ngannou dans son village natal de Batié

MMA: Retour triomphal de Francis Ngannou dans son village natal de Batié

by Theophile
Retour triomphal de Francis Ngannou dans son village natal de Batié

Le champion du monde des poids lourds d’arts martiaux mixtes (MMA), Francis Ngannou, a été accueilli en héros lors de son retour dans son village natal de Batié, dans l’ouest du Cameroun.

C’est un concert de klaxons qui a accueilli l’enfant du pays : Francis Ngannou, champion du monde des poids lourds d’arts martiaux mixtes (MMA), a fait le week-end du 1er mai un retour triomphal dans son village natal de Batié, dans l’ouest du Cameroun. Le champion du monde des poids lourds des MMA a été accueilli en héros lors de son retour dans son village natal de Batié, dans l’ouest du Cameroun.

En ghomala (une langue de l’Ouest du Cameroun), Francis Ngannou déclare « Voici la ceinture ! Cette ceinture est très belle, mais ce n’est qu’un bout de métal. Pour moi, le plus important, c’est ce qu’elle véhicule, elle représente la foi et la détermination ».

Un jeune fan, Armand Teguia, parti de Yaoundé, la capitale, à près de 300 km, pour célébrer celui qu’il considère comme un « modèle ». « Je suis tellement ému, content, fier d’avoir un grand frère qui est champion du monde et qui fait la fierté du Cameroun. Il me donne de l’espoir, l’envie de travailler. C’est le meilleur, il n’y en a pas deux », a-t-il déclaré.

Aujourd’hui champion, l’homme a vécu le chaud et le froid dans sa vie. Francis est l’image véritable du mode de vie des Africains. Il a été même contraint de rejoindre clandestinement la France en 2013 pour le mieux être. Francis n’a jamais abandonné son rêve de devenir un boxeur. « Je ne suis pas une légende. Je suis juste un enfant du village qui a cru en ses rêves. Ce que je retiens de mon parcours, c’est que c’est possible tant qu’on y croit, c’est possible tant qu’on s’accroche », a ajouté le champion de la MMA.

LIRE  Crise anglophone : l’armée détruit un camp stratégique des groupes armés et neutralise plusieurs séparatistes

« Lorsqu’il était tout petit, je percevais déjà en lui beaucoup de détermination. J’avais compris qu’il avait un objectif très précis à atteindre dans la vie, mais il ne l’avait jamais révélé à qui que ce soit », témoigne Ferdinand Kamga, qui a côtoyé le natif de Batié (Cameroun) quand il travaillait à la carrière de sable.

En 2019, Francis Ngannou a ouvert dans son village un centre multisports pour former des jeunes aux arts martiaux. Huit fois champion d’Angleterre de jiu-jitsu brésilien, Sam Michael Crook s’est installé en 2019 à Batié pour encadrer des jeunes du centre de Ngannou. Plusieurs dizaines de jeunes s’y entraînent. “Tout est gratuit”, souligne le Britannique.

“C’est un premier centre. Nous avons prévu une deuxième salle à Buéa dans la région du Sud-Ouest, mais on ne s’arrêtera pas là”, promet Francis Ngannou.

Le projet est immense et vise à couvrir tout le territoire national avec (…) des opportunités données aux jeunes de pouvoir s’entraîner au plan sportif et de favoriser leur développement personnel ; ce qui permettra aux enfants de croire en leurs rêves“, avance-t-il.

« Francis m’a récupéré dans la rue pour me mettre où je suis actuellement. Je n’avais rien à manger. Aujourd’hui, j’ai un bon cadre pour m’entraîner à tout moment », témoigne Desmond Tamungang, champion du Cameroun de MMA de 28 ans.

En mi-mai, Desmond Tamungang doit participer au championnat d’Afrique de MMA, avec pour objectif d’avoir le même palmarès que son mentor. « Je bosse dur pour que ce titre de champion du monde reste ici. Rien ne m’empêchera d’avoir cette ceinture. Je veux en avoir plus que Francis Ngannou », rêve-t-il.

LIRE  Médias : Six mois après le lancement de Bnews1, un journaliste influent quitte la chaîne

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment