Accueil » Sports » Marc-Vivien Foé, 21 ans déjà: «Le pire jour de l’histoire du football camerounais»

Marc-Vivien Foé, 21 ans déjà: «Le pire jour de l’histoire du football camerounais»

by Theophile
Décès de Marc-Vivien Foé

26 juin 2003 – 26 juin 2023, cela fait 21 ans que le joueur camerounais Marc-Vivien Foé rendait l’âme sur un terrain de football lors de la Coupe des Confédérations.

Marc-Vivien Foé, joueur de football camerounais, s’est écrasé sur le terrain à la 72e minute de la demi-finale contre la Colombie, victime d’une crise cardiaque due à une malformation congénitale. Il n’a pas repris connaissance et est décédé quelques heures plus tard.

Malgré la victoire finale du Cameroun, qui les avait propulsés en finale, les joueurs et les fans ont été dans un état de choc et de tristesse. Le parcours de Marc-Vivien Foé, sélectionné à 64 reprises avec l’équipe nationale du Cameroun, s’arrêtait à l’âge de 28 ans. La date du 26 juin 2003 restera à jamais gravée dans la mémoire des Camerounais et des fans du football en général. Ses ex-coéquipiers camerounais se souviennent de l’homme qu’il était, se rappellent ce jour funeste et de tout ce que cela a changé après pour eux.

L’homme : « Un aîné toujours là pour des conseils »

Ils étaient tous présents ce jour-là. Sur le terrain qui allait être le témoin des dernières foulées de leur coéquipier Marc-Vivien Foé. Lucien Mettomo, Bill Tchato, et Pius N’Diefi étaient titulaires lors de ce match Cameroun-Colombie (1-0), demi-finale de la Coupe de la Confédération, le 26 juin 2003 à Gerland (Lyon). Ce jour-là, ils ont perdu un coéquipier, « un ami, un grand frère ». « Vingt ans après, j’ai le souvenir d’un mec agréable à vivre, témoigne aujourd’hui Lucien Mettomo. Quelqu’un qui respectait son entourage, qui était très famille. Qui voulait que les gens autour de lui aient le sourire. »

LIRE  Mohammadou Idrissou: «Vous avez remplacé Ngadeu par Nkoulou parce que la femme de Nkoulou est la cousine de Samuel Eto’o»

Bill Tchato, lui, garde l’image d’un Foé « très généreux » « Une personne qui m’a accueilli de manière très, très positive dans le groupe des Lions puisqu’il était là avant moi. »

« Discret et gentil », renchérit, Pius N’Diefi. L’ancien attaquant de Sedan s’asseyait à côté de Marc-Vivien Foé dans le vestiaire et dans le bus de l’équipe nationale. Étrangement, le jour du drame, le discret joueur de City n’avait pas hésité à esquisser des pas de danse dans le bus au cours du trajet pour aller disputer la demi-finale. « C’est arrivé sur une action dans laquelle il est à 40 mètres de moi. Je vois que les secours entrent. Jusqu’à ce que l’on sorte du terrain, rejoindre les vestiaires, il n’y a pas d’inquiétude. Au moment d’aller en décrassage, l’entraîneur nous retient et nous dit que quelque chose de grave s’est passée. La suite, on la connaît… ». Lucien Mettomo a encore aujourd’hui du mal à revivre ce triste moment et n’a pas trop envie de se replonger dans ces instants douloureux.

« La vie est courte et que c’est quelque chose qui peut arriver à tout le monde, lance Bill Tchato. Il faut vraiment minimiser les choses et il y a des choses beaucoup plus graves que ça. Après ce drame, je me suis dit qu’il fallait profiter de la vie. On fait un sport magnifique. Nous sommes des privilégiés à gagner notre vie en jouant, contrairement à d’autres personnes qui se lèvent le matin à 5h ou 6h et ne rentrent que le soir. »

LIRE  Lions Indomptables: André Onana annonce sa retraite internationale

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment