Accueil » Manifestation anti-Biya à Genève : Douze activistes camerounais condamnés par la justice suisse

Manifestation anti-Biya à Genève : Douze activistes camerounais condamnés par la justice suisse

by Theophile
Activistes camerounais face à la police suisse

Suite aux manifestations anti-Biya qui ont eu lieu ces derniers jours et qui ont fortement dérapé, des sanctions pénales sont tombées pour douze personnes. Les personnes condamnées sont essentiellement des militants de la Brigade Anti-Sardinards (BAS).

Une centaine de personnes, essentiellement de la Brigade Anti-Sardinards (BAS), un mouvement d’opposants camerounais vivant en occident, ont bravé l’interdiction des autorités helvétiques et ont affronté la police suisse aux abords de l’hôtel Intercontinental où logent le Président camerounais, son épouse et leur suite.  

Camerounactuonline.com a appris que 12 d’entre eux ont été condamnés par la justice suisse à des jours-amende. Il s’agit d’une peine consistant pour le condamné, à verser au Trésor une somme dont le montant global résulte de la fixation par le juge d’une contribution quotidienne pendant un certain nombre de jours.

«…le verdict de la justice suisse est tombé. L’on apprend à cet effet que  onze personnes ont été condamnées à des jours-amende et une à une peine privative de liberté avec sursis.  Une dernière personne a été condamnée à une peine privative de liberté de 180 jours avec sursis pour violation de domicile et provocation publique au crime ou à la violence », révélé l’ancien journaliste du quotidien Le Jour.

« Un autre manifestant a été condamné à 40 jours-amende avec sursis pour entrer illégale en Suisse et empêchement d’accomplir un acte officiel. Sur les 11 condamnations des personnes ayant menées l’assaut à l’hôtel intercontinental vendredi, Six prévenus ont été condamnés à 50 jours-amende avec sursis pour violation de domicile, deux à 60 jours-amende avec sursis pour violation de domicile et entrée illégale en Suisse ainsi que deux à 80 jours-amende avec sursis pour violation de domicile et infraction à la loi sur les armes », informe la même source.

LIRE  Douala: R+2 building collapses in Ndogbong

Ci-dessous, un extrait de l’article publié par le site internet de La Tribune de Genève:

Onze personnes ont été condamnées à des jours-amende et une à une peine privative de liberté avec sursis ce week-end à la suite des manifestations de Camerounais qui protestaient contre la venue de leur président Paul Biya à Genève. Le rassemblement a tourné à l’émeute.

Les onze ordonnances pénales rendues samedi concernent des interpellations de vendredi. Six prévenus ont été condamnés à 50 jours-amende avec sursis pour violation de domicile, deux à 60 jours-amende avec sursis pour violation de domicile et entrée illégale en Suisse ainsi que deux à 80 jours-amende avec sursis pour violation de domicile et infraction à la loi sur les armes.

Plusieurs groupes dispersés

Une dernière personne a été condamnée à une peine privative de liberté de 180 jours avec sursis pour violation de domicile et provocation publique au crime ou à la violence, indique le pouvoir judiciaire dimanche. L’ordonnance pénale prononcée dimanche concerne une personne arrêtée samedi matin. Celle-ci a été condamnée à 40 jours-amende avec sursis pour entrée illégale en Suisse et empêchement d’accomplir un acte officiel.

Depuis les révélations de l’arrivée de Paul Biya dimanche dernier, plusieurs petits groupes d’opposants avaient dû être dispersés. Trois personnes avaient été interpellées en début de semaine, dont une en infraction avec la loi sur les étrangers.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment