Accueil » Opinion » Le président français Emmanuel Macron estime qu’avec Moscou, “l’heure n’est pas au dialogue”.

Le président français Emmanuel Macron estime qu’avec Moscou, “l’heure n’est pas au dialogue”.

by Theophile
Emmanuel Macron

“Nous devons intensifier notre soutien” à l’Ukraine pour aller vers des “négociations crédibles”, a estimé vendredi le président français

Le Président français, Emmanuel Macron, s’est exprimé, ce vendredi, sur la guerre en Ukraine et a estimé que « l’heure n’est pas au dialogue » avec la Russie.

Lors d’un discours prononcé à la conférence annuelle de Munich (Allemagne) sur la sécurité, le chef d’État français a fait part de sa conviction que l’Europe devait « intensifier » son soutien à l’Ukraine pour arriver à des « négociations crédibles » dans le cadre du conflit opposant Moscou et Kiev.

« Nous devons absolument intensifier notre soutien et notre effort pour aider à la résistance du peuple et de l’armée ukrainienne et leur permettre de mener la contre-offensive qui seule permettra des négociations crédibles aux conditions choisies par l’Ukraine, ses autorités et son peuple », a estimé le Président français.

Ce dernier a dénoncé l’attitude de la Russie qui « dénie l’identité à un voisin » ukrainien et « considère qu’on peut prendre une part de son territoire ».

« L’accepter, détourner le regard, fermer les yeux, c’est considérer que le néocolonialisme, la puissance impériale est légitime », a-t-il souligné.

« Nous avons une Russie qui a choisi la guerre, qui a choisi d’intensifier la guerre et qui a choisi d’aller jusqu’aux crimes de guerre et à l’attaque des infrastructures civiles », a ajouté le chef d’État français qui a estimé que « la Russie ne peut ni ne doit gagner cette guerre ».

« L’agression russe doit échouer, parce qu’on ne peut pas accepter la banalisation du recours illégal à la force, parce que sinon c’est toute la sécurité européenne et plus généralement la stabilité mondiale qui serait mise en cause », a encore plaidé Emmanuel Macron.

LIRE  Cameroun: Les prisons de Yaoundé et Douala parmi les principaux foyers de cybercriminels

Se disant « prêt à un conflit prolongé » même s’il « ne le souhaite pas », le Président français a souligné la nécessité pour les pays européens d’être « collectivement crédibles dans notre capacité à durer dans cet effort », estimant que « c’est le seul moyen de […] faire revenir à la table des discussions de manière acceptable », le chef d’État russe, Vladimir Poutine.

Le président français a également appelé à un réinvestissement de grande envergure dans l’industrie européenne de la défense, proposant de réunir, à Paris, une « conférence sur la défense aérienne de l’Europe », qui réunirait notamment l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni.

AA / Paris / Ümit Dönmez

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment