Accueil » Le préfet du Wouri interdit de circulation, les poids lourds sur les voies urbaines

Le préfet du Wouri interdit de circulation, les poids lourds sur les voies urbaines

by Theophile
Camions poids lourds
Camions poids lourds
Camions poids lourds

La circulation des camions poids lourds est interdite de 7h à 21h du pont de la Dibamba au carrefour Marché des Fleurs. C’est la substance d’une note signée le 18 mai 2021 par le préfet du Wouri.

Les camions poids lourds et les véhicules de même catégorie ne sont plus autorisés à circuler sur l’axe Carrefour marché des fleurs-Pont de la Dibamba et dans toute la ville de Douala de 7h à 21h. C’est la substance d’un arrêté du préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, signé mardi 18 mai 2021. 

Cette mesure préfectorale ne concerne pas les camions des services sanitaires, ceux transportant les hydrocarbures, les vivres frais ainsi que les camions des forces de maintien de l’ordre. Ne sont pointés du doigt que les camions poids lourds et les véhicules. Ils sont interdits de circuler principalement de circuler sur l’axe Carrefour marché des fleurs-Pont de la Dibamba et dans toute la ville de Douala de 7 h à 21 h. Selon la décision, c’est dans l’optique de « fluidifier le trafic et faciliter les déplacements des personnes et des biens » dans la métropole économique.

Cette note préfectorale arrive au moment où la circulation en journée des camions grumiers est devenue banale dans la capitale économique. Une situation qui est à l’origine de plusieurs accidents mortels survenus ces derniers jours dans la ville. Au moins deux morts et deux blessés graves ont été enregistrés dans un accident de circulation le 12 mai dernier au marché Ndogpassi, dans le 3e arrondissement de la ville.

LIRE  Cameroon: State formalizes repayment plan of FCFA 261.4 billion owed by Sonara to 9 local banks

Le drame est survenu après qu’un camion transportant des billes de bois a terminé sa course dans une boutique. D’après des témoignages, le camion venait de Yaoundé et a tenté d’esquiver un conducteur de moto au lieu dit «Pont noir». Mais son système de freinage s’est avéré défaillant et le pire s’est produit. Une femme et un enfant âgé d’au moins 10 ans, ont été littéralement écrasés par les trois billes de bois renversées du camion.

C’est le second accident mortel survenu dans ce marché en l’espace de trois semaines, impliquant les camions grumiers. Face à cette situation qui remet au goût du jour l’épineux problème du respect de la règlementation, si ce n’est la complicité ou la passivité des autorités administratives, le préfet du Wouri rappelle les transporteurs à l’ordre.

Volte-face

Le mois dernier, un camion transportant des billes de bois s’est renversé sur la chaussée à l’entrée Est de Douala, faisant des morts. Pour juguler le phénomène, le ministre des Transports de l’époque, Robert Nkili, avait signé une lettre-circulaire le 16 octobre 2014 restreignant la circulation des camions poids lourds et autres véhicules du même acabit dans les centres urbains. Le membre du gouvernement rappelait que la circulation des gros porteurs est interdite sur les voies urbaines entre 6h et 21h (à l’exception des weekends), conformément aux textes en vigueur.

Il soulignait également que la limitation de la vitesse de circulation aux heures autorisées est fixée à 40km/h. Les véhicules soumis à cette décision incluent les grumiers, les ensembles articulés de remorques et de semi-remorques, les camions-plateaux, les camions de sable, les camions-citernes vides ou chargés.  Mais la mesure n’avait  pas fait long feu, décriée notamment par les transporteurs. Robert Nkili avait fait volte-face en autorisant leur circulation «à toute heure de la journée», dans le respect de la vitesse maximale autorisée.

LIRE  Escroquerie: un prisonnier de Kondengui se fait passer pour Paul Biya et tente d’arnaquer le Président nigérien

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment