Accueil » Le célèbre chanteur camerounais Wes Madiko est mort à l’âge de 57 ans

Le célèbre chanteur camerounais Wes Madiko est mort à l’âge de 57 ans

by Theophile
Wes Madiko

Wes Madiko surnommé le  »King de la World music » est décédé le 25 juin 2021 des suites d’une opération médicale

C’était l’une des voix qui a bercé plusieurs générations. Le chanteur et musicien d’origine camerounaise, né le 15 janvier 1964 à Motaba, plus connu sous le nom de Wes est décédé le vendredi 25 juin, à l’âge de 57 ans. C’est le groupe français Deep Forest qui a annoncé la triste nouvelle sur Facebook : “Je suis très triste de vous annoncer le décès de Wes Madiko…Nous avons collaboré sur quelques chansons, nous avons fait une tournée mondiale, je garde un souvenir de lui en train de rire et de sauter sur scène. Reste en paix Wes“, a-t-il publié. Information confirmée par Djily Smith, son co-producteur sur les réseaux sociaux.

Il était le seul artiste camerounais à détenir un disque de Diamant en France et en Allemagne grâce à son tube planétaire Alane. Le single s’est en effet vendu à pas moins de 10 millions de d’exemplaires dans le monde entier. Il a par ailleurs été numéro 1 des chartes radio dans 17 pays européens.

En 1974, à l’âge de dix ans, Wes Madiko devient le chef du groupe Kwa Kwassi, nom qui signifie « penser juste ». Cette formation musicale réunit les jeunes les plus talentueux du village, ceux qui ont reçu une instruction sur l’art et l’histoire bantous. En 1987, Wes est repéré par des touristes lors d’un concert de Kwa Kwassi. Il quitte alors le Cameroun pour l’Europe.

Nécrologie : le chanteur Wes Madiko décédé, la raison de sa mort révélée

En 1988, il crée le groupe Fakol avec Benjamin Valfroy et Jo Sene. Fakol se produit aux Pays-Bas et plusieurs autres pays d’Europe. En plus de sa carrière musicale, Wes commence à s’investir dans les œuvres sociales. Il se rend dans des écoles à Lille et travaille avec des enfants. Il prend grand plaisir à promouvoir la « sagesse des éléphants » et l’histoire antique de l’Afrique. 

LIRE  crise anglophone : un fournisseur de cannabis aux séparatistes anglophones neutralisé à Muyuka

En 1990, le frère puis le père de Wes meurent. Ces événements conduisent Wes à méditer sur la fragilité de la vie. Il déclare alors : « Il arrive des moments où le sentiment d’impuissance vous saisit et menace de vous briser, mais vous laisse planté là, en vous convaincant qu’il y a un souffle de vie quelque part »

Fort de son succès fulgurant à la fin de la décennie 90, l’artiste s’installe sur le vieux continent où sa renommée a atteint les plus hautes cimes. Sa mort est donc à n’en point douter, une perte incommensurable pour l’univers musical camerounais et international. Après Manu Dibango en mars 2020, le Cameroun perd en l’espace d’un an, un autre monument de la chanson.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment