Accueil » L’ancien Président Tchadien Hissène Habré est mort en Détention des Suites de Covid-19

L’ancien Président Tchadien Hissène Habré est mort en Détention des Suites de Covid-19

by Theophile
L’ancien Président Tchadien Hissène Habré

L’ancien chef de l’Etat avait été condamné, en 2016, à la prison à vie au Sénégal, pour crimes contre l’humanité.

L’ancien président tchadien Hissène Habré est mort à 79 ans au Sénégal où il avait été condamné à la prison à vie en 2016 pour crimes contre l’humanité à l’issue d’un procès sans précédent, a annoncé ce mardi le ministre sénégalais de la Justice, Malick Sall. «Habré a été remis entre les mains de son Seigneur», a déclaré le ministre sur la chaîne TFM. Les médias sénégalais ont rapporté qu’il était mort des suites du Covid-19.

Ancien chef rebelle au sein de Frolinat (Front de libération nationale du Tchad), il avait dirigé pendant huit ans un régime marqué par la terreur aveugle. En 2016, Hissène Habré avait été condamné pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, tortures et viols par les Chambres africaines extraordinaires (CAE), créées en vertu d’un accord entre l’Union africaine (UA) et le Sénégal, où l’ancien dictateur s’était réfugié après avoir été renversé en décembre 1990.

«Tortures moyenâgeuses»

Né en 1942 à Faya-Largeau (nord), il grandit dans le désert du Djourab, au milieu de bergers nomades. Après avoir étudié en France, il revient au Tchad en 1971 et rejoint le Front de libération nationale du Tchad (Frolinat), dont il prend la tête, avant de fonder avec un autre nordiste, Goukouni Weddeye, le conseil des Forces armées du Nord (Fan). A partir de 1974, il se fait connaître à l’étranger en retenant en otage – durant trois ans – l’ethnologue française Françoise Claustre, obligeant la France à négocier avec la rébellion.

De 1982 à 1990, Habré dirigea durant huit ans le Tchad, avant d’être renversé en 1990 par Idriss Déby, ancien président tchadien décédé en avril dernier. Une période durant laquelle ce nationaliste convaincu et opposé au dirigeant libyen de l’époque Mouammar Kadhafi, trouvera le soutien de la France et des Etats-Unis. Réfugié au Sénégal après sa chute, l’ancien dictateur avait été arrêté en 2013, puis inculpé par un tribunal spécial, instauré en coopération avec l’Union africaine.

LIRE  Une vingtaine de morts dans des combats entre éleveurs et cultivateurs tchadiens

Sa famille et ses avocats réclamaient depuis plusieurs mois des conditions de détention plus clémentes, du fait de son âge et de la dégradation de son état de santé. De son côté, le collectif des victimes de Hissène Habré, tout en lui reconnaissant le droit à un traitement humain et à des soins, s’est toujours fermement opposé à tout régime de faveur en faisant valoir qu’il n’avait pas montré de mansuétude à leur égard.

Répression meurtrière

«Habré restera dans l’Histoire comme l’un des dictateurs les plus impitoyables, comme un homme qui a massacré son propre peuple pour s’emparer du pouvoir et s’y maintenir, qui a incendié des villages entiers, condamné des femmes à servir d’esclaves sexuelles à ses soldats et fait construire des cachots secrets pour infliger à ses ennemis des tortures moyenâgeuses», a ainsi déclaré Reed Brody, membre du comité international de justice qui assiste les victimes depuis 1999. Une commission d’enquête tchadienne estimera à plus de 40 000 le nombre de personnes mortes en détention ou exécutées sous son règne, dont 4 000 identifiées nommément.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment