Accueil » L’Algérie ferme son espace aérien a tous les avions marocains

L’Algérie ferme son espace aérien a tous les avions marocains

by Theophile
Royal air maroc

Traditionnellement difficiles, les relations entre les deux voisins ont connu une récente dégradation en raison, notamment, de l’épineux dossier du Sahara occidental.

L’Algérie a annoncé mercredi 22 septembre 2021, la fermeture de son espace aérien à tous les vols commerciaux ou militaires du Maroc, pour cause de « provocations et hostilités » au sujet du Sahara occidental. La compagnie aérienne Royal Air Maroc sera la plus affectée.

Dans un communiqué, la présidence algérienne a décrété la fermeture « immédiate » de l’espace aérien algérien « à tous les avions civils et militaires marocains ainsi qu’aux aéronefs qui portent un numéro d’immatriculation marocain ».

Alger justifie sa décision par la « poursuite des provocations et pratiques hostiles du côté marocain », sans fournir plus de détails.

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) ne peut plus effectuer des vols vers l’Algérie, ni survoler l’espace aérien algérien pour opérer des vols vers d’autres pays. Ceci, en raison de la décision du Haut conseil de sécurité (HSC) algérien de fermer les frontières aériennes avec le Maroc. Désormais, la compagnie marocaine devra effectuer de longs et coûteux détours par l’Europe ou l’Afrique avant de rallier la Tunisie, la Libye, l’Égypte ou encore l’Arabie saoudite (un important marché grâce au Hadj et à la Omra) et les pays du Golfe.

Cette fermeture des frontières aériennes algériennes avec le Maroc pénalise la RAM qui se remet difficilement des effets pervers de la crise sanitaire. Elle verra sa compétitivité affectée par rapport aux compagnies aériennes de ces pays qui elles, continueront à survoler l’espace aérien algérien pour rejoindre le Maroc.

LIRE  Etats-Unis : L’ex-policier afro-américain Eric Adams élu maire de New York

Les deux pays sont en désaccord depuis plusieurs mois sur le dossier du Sahara Occidental, un vaste territoire désertique dont près de 80% est sous contrôle du Maroc.

En août dernier, l’Algérie durement touchée par une série d’incendies avait tenu Rabat pour responsable pour son soutien à une organisation indépendantiste, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, soupçonné d’avoir allumé les feux.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment