Accueil » Politique » La Chine avertit les États-Unis que l’éventuelle visite de Pelosi à Taïwan aura “un très grave impact politique”

La Chine avertit les États-Unis que l’éventuelle visite de Pelosi à Taïwan aura “un très grave impact politique”

by Theophile
Speaker Nancy Pelosi

En pleine spéculation sur une escale de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis à Taïwan, Pékin affirme que cette visite entraînera “une très grave évolution ainsi que de lourdes conséquences”

L’éventuelle visite de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, à Taïwan “aura un très grave impact politique”, a déclaré la Chine, lundi, mettant en garde Washington contre de “lourdes conséquences”.

“La partie chinoise a clairement fait savoir à plusieurs reprises à la partie américaine notre grave préoccupation concernant la visite éventuelle de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi à Taïwan et notre ferme opposition à cette visite”, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, lors d’une conférence de presse à Pékin.

Et d’ajouter : “Pelosi est le troisième plus haut responsable hiérarchique des États-Unis, ce qui signifie que sa visite à Taïwan serait hautement sensible, quel qu’en soit le motif.”

Cela équivaudra à “une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine, portera gravement atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine, bafouera sans raison le principe de la Chine unique, menacera grandement la paix et la stabilité de part et d’autre du détroit de Taïwan, portera gravement atteinte aux relations sino-américaines et conduira à une situation très grave et à de lourdes conséquences”, a poursuivi Zhao.

Pelosi a entamé, lundi, un voyage de quatre jours en Asie par une visite à Singapour, où le Premier ministre Lee Hsien a souligné l’importance de “relations stables entre les États-Unis et la Chine pour la paix et la sécurité régionales”, selon le ministère des Affaires étrangères de Singapour.

LIRE  US lifts sanctions against Burundi after six years

Bien que son itinéraire officiel ne mentionne pas Taïwan, les principaux médias américains, dont CNN et le Wall Street Journal, ont rapporté, lundi, que la dirigeante démocrate se rendrait à Taïwan, une île autonome que Pékin considère comme une “province sécessionniste”.

Zhao Lijian a déclaré que la Chine “suit de près” les déplacements de Pelosi et reste “pleinement préparée à toute éventualité”.

“L’Armée populaire de libération chinoise ne restera pas passive, nous réagirons de manière résolue et prendrons des contre-mesures fortes pour défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine”, a-t-il ajouté.

Nancy Pelosi sera la première présidente de la Chambre des États-Unis à se rendre à Taïwan en 25 ans.

Son éventuel voyage, présenté comme une manifestation de soutien à Taipei, a déjà attisé les tensions entre les deux plus grandes puissances économiques du monde.

Le président chinois Xi Jinping a lancé un avertissement sévère lors d’un entretien téléphonique avec Joe Biden la semaine dernière, déclarant à son homologue américain que “ceux qui jouent avec le feu périraient par le feu”.

AA / Istanbul / Riyaz ul Khaliq

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment