Accueil » Jean Robert Wafo : « Les députés qui gagnent les marchés sont des tricheurs »

Jean Robert Wafo : « Les députés qui gagnent les marchés sont des tricheurs »

by Theophile
Jean Robert Wafo

Militants et responsables au sein des partis politiques tels que le MRC, le SDF ou encore l’UNDP, tous sont unanimes sur le fait qu’un député de la Nation ne devrait pas gagner les marchés publics.

Après des ministres, des députés seraient à leur tour éclaboussés par le Covidgate, nom donné à l’affaire relative à l’audit sur la gestion des fonds alloués à la lutte contre la pandémie de coronavirus, et qui a mis à nu des cas de mauvaises gestions, de malversations financières et de détournements de fonds

Dans une réaction dans le quotidien Le Messager de ce mardi 1er juin 2021, publiée sur sa page Facebook, Jean Robert Wafo, cadre du Social democratic front (SDF), parle de l’implication de certains députés dans ce qui pourrait être l’un des plus gros scandales financiers de l’histoire du pays

« Un député qui gagne ou exécute un marché public est un tricheur qui utilise sa position pour faire du trafic d’influence sur les ordonnateurs de dépenses », dixit Monsieur Wafo dans Le Messager.

Selon ses explications, « quand un député ou un proche parent d’un député s’investit dans les marchés publics, ses intérêts influencent forcément son jugement. Ce conflit d’intérêts le disqualifie de fait pour mériter la confiance du peuple dans son rôle constitutionnel de contrôle de l’action gouvernementale. Sa crédibilité est ipso facto ruinée puisqu’il ne pourra plus exercer son mandat en toute indépendance ».

L’Anif est appelée à jouer pleinement son rôle

Jean Robert Wafo rappelle que le Cameroun dispose d’une panoplie d’instrument pour pouvoir mettre la main sur les « tricheurs » et les punir convenablement. A cet égard, il interpelle précisément l’Agence d’investigation financière.

LIRE  Décès du Cardinal Tumi: Réaction de Monseigneur Jean Mbarga

« L’Anif est appelé à jouer pleinement son rôle pour mettre à nu ces imposteurs qui profitent de l’écharpe pour s’en mettre plein les poches au détriment du peuple. Parallèlement à l’Anif, une loi de moralisation et d’éthique s’impose aux parlementaires pour éviter toute atteinte à leur indépendance notamment les conflits d’intérêts dans les marchés publics. Cette loi permettra de soustraire le parlementaire de toute forme de pression, voulue ou pas, venant des gestionnaires publics », conclut le député.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment