Accueil » Sports » Infrastructures :Le complexe Olembe inachevé et abandonné

Infrastructures :Le complexe Olembe inachevé et abandonné

by Theophile
Stade d’Olembé

Lancée en 2016, l’infrastructure qui a accueilli l’ouverture et la finale de la Coupe d’Afrique des Nations en janvier et février 2022 au Cameroun n’est toujours pas achevée.

L’entreprise canadienne Magil, chargée d’achever les travaux du Complexe qui a accueilli l’ouverture et la finale de la Coupe d’Afrique des Nations en janvier et février 2022 au Cameroun a abandonné le chantier.L’information est contenue dans une correspondance adressée par le ministre des Sports au secrétaire général des services du Premier ministre.Narcisse Mouellé Kombi informe le secrétariat du chef du gouvernement que l’entreprise chargée d’assurer la finalisation des travaux a décidé de mettre un terme unilatéralement au contrat qui la liait à l’Etat du Cameroun.

L’entreprise canadienne souligne avoir abandonné le chantier pour « pour factures impayées ». Version rejetée par le ministre des sports, le professeur Narcisse Mouelle Kombi. « La décision prise par Magil, de résilier unilatéralement le contrat d’achèvement des travaux du Complexe sportif d’Olembe n’est nullement une surprise, car après la signature dudit contrat, les actes posés par Magil présentent des intentions malsaines » affirme le parton des sports dans une correspondance qu’il a transmise au Secrétaire général des services du premier ministre le mardi 03 janvier 2023.

Dans cette correspondance, le membre du gouvernement, explique comment Magil et son vice-président Franck Mathiere « en état d’arrestation en Ukraine », ont multiplié des manœuvres dilatoires et des justifications pour s’en mettre plein les poches sans respecter les engagements contractuels .« Dès lors, la résiliation unilatérale du contrat d’achèvement des travaux du Complexe sportif d’Olembe par cette entreprise signifie que l’État doit lui réclamer la restitution immédiate d’une partie de l’avance de démarrage ainsi que celle du prêt- relais de 4 milliards, faute de quoi Magil doit être poursuivi pour atteinte à la fortune publique. En plus, en arbitrage international, le gouvernement s’opposera à toutes les prétentions financières de Magil » indique le ministre des sports.

LIRE  Calixthe Beyala : « qu’il fait bon vivre en Suisse, miam ! Pourquoi voulez-vous qu’on reste avec vous dans la misère bien entretenue du Cameroun ? »

Selon le ministre des Sports, la décision de Magil Construction de rompre « unilatéralement » le contrat avec le Cameroun « n’est nullement une surprise, car après la signature dudit contrat, les actes posés par Magil, démontrent des intentions malsaines ». Si les trois stades ont été achevés en marge de la dernière Coupe d’Afrique, le reste du Complexe d’Olembé attend toujours de l’être. Et vu la nouvelle tournure de l’affaire, ce n’est pas pour demain que ce joyau sera définitivement livré.

Lancé il y a sept ans, le cout initial était de 163 milliards de FCFA. A ce jour, le gouvernement camerounais et ses partenaires ont déjà dépensé environ 250 milliards de FCFA.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment