Accueil » Éducation » Fonction publique: En plus des 493, Joseph LE s’apprête à licencier 7622 fonctionnaires et agents de l’État

Fonction publique: En plus des 493, Joseph LE s’apprête à licencier 7622 fonctionnaires et agents de l’État

by Theophile
Joseph Le, ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative
Joseph Le, ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative
Joseph Le, ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative

C’est la substance d’un point de presse donné le 26 mai 2021 par le ministre de la Fonction publique et la Réforme administrative(Minfopra).

Le processus de révocation et de licenciement des fonctionnaires et agents de l’État de la Fonction publique camerounaise, pour cause d’abandon de poste et autres indélicatesses (position administrative inconnue, détachements non signalés, etc.), va se poursuivre. Après les 493 premiers licenciements et révocations décidés par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, 7 622 employés de l’État sont cette fois-ci visés.  

En effet, après les 493 premiers licenciements décidés la semaine dernière par le MINFOPRA, 7622 fonctionnaires et agents supplémentaires de l’Etat seront bientôt radiés de la Fonction Publique. L’annonce a été faite au cours d’un point de presse le 26 mai dernier par Joseph Le.

«Après plusieurs initiatives les invitant à venir clarifier leur situation administrative dans les services du MINFOPRA, 7622 agents publics sont demeurés en position d’abandon de poste et n’ont pas cru devoir répondre à nos multiples mises en demeure», a déploré Joseph Le. De ce fait, a poursuivi le ministre, « Ils sont, ipso facto, à radier des effectifs de la Fonction publique ».

Pour le MINFOPRA, la recréation est terminée pour ces fonctionnnaires fictifs qui émargent indûment dans les caisses publiques. Cette opération, voulue par le chef de l’Etat, après un constat alarmant, a-t-il rappellé, va se poursuivre pour remettre les gens au travail. Ces licenciements en préparation surviennent après la phase contentieuse de l’opération de Comptage physique des personnels de l’État (Coppe), lancée par l’Etat en 2018. Une opération qui avait pour objectif d’assainir le fichier solde de l’État, en y enlevant les personnels qui émargent indûment le budget de l’Etat.

LIRE  Nécrologie : la dépouille de Modeste Mbami est au Cameroun

Grâce au Coppe, indique Joseph Le, l’État a réalisé des économies de 40 milliards de FCFA sur la masse salariale des agents publics en 2020. Cette opération, apprend-on, a par ailleurs permis de recouvrer en 2020, 12 milliards de FCFA de salaires et pensions virés dans les comptes des agents publics morts.

Pour le MINFOPRA,«Ces sanctions sont prises conformément aux dispositions des décrets No78/484 du 9 novembre 1979 et No94/199 du 7 octobre 1994 portant respectivement Code du travail et Statut général de la fonction publique», indiquait le membre du gouvernement dans son communiqué.

Dès lors, les concernés sont priés de bien vouloir prendre attache avec le département ministériel pour être épargnés de la lourde sanction.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment