Accueil » Fame Bunyui Ayiseh, la journaliste de la télévision publique enlevée le weekend dernier est libre

Fame Bunyui Ayiseh, la journaliste de la télévision publique enlevée le weekend dernier est libre

by Theophile
Fame Bonyuy Ayisse

Elle est libre après plus de 48 heures entre les mains de ses ravisseurs. Fame Bunyui Ayiseh, journaliste en service à la station régionale de la CRTV du Sud-Ouest, a été libérée ce lundi 15 mars 2021. Notre consœur a aussitôt regagné sa famille.

«Nous remercions Dieu pour sa libération. Aucune rançon n’a été versée», indiqué William Kangue Wassaloko, chef de chaîne de la CRTV Sud-Ouest. Ce dernier a présidé, à la suite de cette libération, une réunion avec le personnel de la station régionale et la famille de la journaliste.

«Je voudrais exprimer ma profonde gratitude à la famille de CRTV Sud-Ouest pour la mobilisation depuis que ma femme a été kidnappée. Nous remercions le Seigneur pour sa libération», a pour sa part déclaré M. Ayiseh, l’époux de notre consœur.

Au cours de cette réunion, M. Kangue Wassaloko a remercié tous ceux qui ont œuvré à l’aboutissement heureux de ce kidnapping. Notamment les autorités administratives et de sécurité, ainsi que la presse.

Dans une vidéo de 82 secondes, qui a fait le tour des médias sociaux, l’on aperçoit Fame Bunyui Ayiseh en train d’exécuter les instructions de ses ravisseurs. La journaliste de la Cameroon Radio Television, CRTV, lance un appel de détresse à ses proches pour qu’ils l’envoient aux kidnappeurs en échange de sa vie.

« S’il vous plaît envoyez l’argent dès que possible, sinon vous trouverez mon cadavre ici dans la brousse », supplie-t-elle.

Les ravisseurs, s’exprimant en anglais pidgin, ont ordonné à Fame Bunyui Ayiseh de raconter à son mari et à ses proches les souffrances qu’elle a subies afin qu’ils puissent payer rapidement la rançon.

LIRE  Barrages Mondial 2022: l'Algérie bat le Cameroun 1-0

Selon des indiscrétions, ses ravisseurs qui seraient des combattants séparatistes, exigeraient la somme de 10 millions de FCFA pour sa libération. Si son entourage soutient qu’aucune rançon n’a été payée, il reste que les circonstances de sa libération restent floues.

Fame Bunyui Ayiseh, journaliste en service à la station régionale de la CRTV du Sud-Ouest, a été enlevée par des hommes armés dans la nuit du 13 mars 2021 à Buea. Selon des témoignages concordants, la jeune femme rentrait à son domicile quand elle a été happée par des hommes non identifiés, qui l’ont ensuite conduite vers une destination inconnue.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois qu’un professionnel de média est victime d’exaction dans la zone anglophone, théâtre depuis 2016 d’un conflit armé particulièrement meurtrier.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment