Accueil » Enseignements secondaires : le ministre Nalova interdit l’exclusion des filles enceintes des établissements scolaires

Enseignements secondaires : le ministre Nalova interdit l’exclusion des filles enceintes des établissements scolaires

by Theophile
une femme enceinte

C’est ce que renseigne une circulaire du Pr Pauline Nalova Lyonga Egbe signée le 22 avril 2022.

Mme le ministre des Enseignements secondaires (Minesec) Pauline Nalova Lyonga vient de sortir une circulaire portée à l’attention de ses collaborateurs, les délégués régionaux, les délégués départementaux, les secrétaires à l’Education et les chefs d’établissements scolaires. Cette circulaire vient du constat fait par le Minesec sur la gestion des filles élèves qui tombent enceintes en pleine année scolaire.

En effet, les élèves enceintes scolarisées dans les établissements publics et privés relevant de l’Enseignement secondaire ne seront plus exclues comme cela était le cas par le passé. Selon la circulaire du ministre de l’Enseignement secondaire(Minesec) en date du 22 avril dernier, les jeunes dont la grossesse se situe à la 26e semaine bénéficieront des congés de maternité.

Selon le membre du gouvernement, cette mesure vise à éviter les discriminations envers les jeunes élèves futures mères, et réduire la déperdition scolaire : « Cette pratique qui accentue les déperditions scolaires chez les élèves-filles, porte en faux aux orientations du gouvernement en matière du maintien scolaire de tous les élèves sans discrimination, la prise en compte de l’approche genre, ainsi que la lutte contre l’exclusion des couches sociales vulnérables », écrit-elle dans sa circulaire.

En lieu et place de l’exclusion, le ministre des Enseignements secondaires Nalova Lyonga recommande de laisser l’élève-fille enceinte poursuivre les activités scolaires jusqu’à la 26ème semaine de grossesse. La 26ème semaine de grossesse parce qu’elle est considérée comme la période de prise en compte du congé de maternité. «Autoriser l’élève à reprendre les cours après accouchement, et dans la mesure où les conditions de santé, de travail, d’âge, de discipline sont remplies; appliquer les mêmes mesures à l’encontre de l’élève auteur de la grossesse; mobiliser tant que faire se peut, les ressources humaines à votre disposition, en vue de l’accompagnement psychosocial et psychologique de l’élève concernée et prendre les mesures disciplinaires en vigueur à l’encontre de l’enseignant et autres personnels d’encadrement reconnus auteurs de la grossesse de l’élève», instruit le ministre des Enseignements secondaires.

LIRE  Samuel Eto’o veut voir dans la tanière le jeune attaquant Hugo Ekitike

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment