Accueil » Éducation » Enseignement Supérieur: grève illimitée annoncée dans les universités d’Etat a partir du 8 février 2021

Enseignement Supérieur: grève illimitée annoncée dans les universités d’Etat a partir du 8 février 2021

by Theophile
enseignants d’Universités d’Etat au cameroun

Le Bureau Exécutif National du Syndicat national des enseignants du supérieur (Ben-Synes) a annoncé qu’une nouvelle grève « illimitée » sera lancée dans les universités d’Etat dans une semaine, le 8 février 2021. Cette décision a été prise le 30 janvier dernier au terme d’une session extraordinaire du Ben.

Au cours de cette réunion, le Ben a fait le point sur la grève lancée le 25 au 30 janvier. Lancée le 25 janvier 2021, elle a été suspendue après le début du paiement des primes de recherche, mais le Syndicat National des Enseignants du Supérieur déplore que près de 2000 enseignants demeurent dans l’expectative. Parmi eux, on recense 315 à Douala, 210 à Ngaoundéré et 195 à Maroua.

Ils ont observé un break dans leur mouvement d’humeur, ce après que le ministère de l’Enseignement Supérieur a annoncé le début des paiements de la prime de modernisation et de la recherche universitaire. Si les universitaires ont repris les cours ce 1er février 2021, ils font savoir que les amphithéâtres seront à nouveau déserts au cas où les autres primes ne sont pas payées.

« La grève reprendra le 08 février 2021 cette fois-là de façon illimitée, au cas où le paiement de la prime spéciale et des prestations académiques à tous les enseignants concernés par les revendications, n’est pas effectif », a prévenu dans les colonnes du journal d’Haman Mana, le Pr Blaise Mtopi Fotso, secrétaire national du SYNES.

Cette enveloppe, mise à disposition depuis huit ans, est répartie comme suit : Par trimestre, un enseignant assistant perçoit 385 000 FCFA, un chargé de cours 680 000 FCFA, un maître de conférences plus de 860 000 FCFA et un professeur 1 000 000 FCFA, au titre de ladite prime.

LIRE  Résurgence du coronavirus: l’Ordre des Médecins favorable à un «reconfinement» au Cameroun

Au Minesup, l’on assimile la grève des enseignants à un «acte antipatriotique», selon Jean Paul Mbia. Le chef de la cellule de communication du ministère de l’Enseignement Supérieur explique le retard observé dans le paiement de la prime par les tensions de trésorerie.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment