Accueil » Elevage: Le Cameroun lance un projet de 65 milliards de FCFA en faveur des filières porcine, bovine et piscicole

Elevage: Le Cameroun lance un projet de 65 milliards de FCFA en faveur des filières porcine, bovine et piscicole

by Theophile
Le ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries Animales, Dr Taïga

Le ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries Animales, Dr Taïga, a présidé le 22 avril 2021 à Yaoundé, la cérémonie de lancement officiel du Projet de développement des chaînes de valeur de l’élevage et de la pisciculture (PDCVEP). 

D’un coût de 65 milliards de FCFA, le projet est financé par un prêt de 55 milliards de FCFA de la Banque africaine de développement (BAD) et par les fonds propres de l’État du Cameroun à hauteur de 10 milliards.

Des Vaches
Des Vaches

« Le PDCVEP vise au cours des cinq prochaines années, l’accroissement compétitif et hygiénique des produits bovins, porcins et piscicoles et l’amélioration des revenus des acteurs ainsi que la création de nouveaux emplois dans les trois chaînes de valeur que sont la filière bovine, la filière porcine et la filière piscicole . Pour y arriver, il sera question de produire et de distribuer 15 millions de paillettes de semences bovines, 1 000 embryons congelés en vue de la production de 500 veaux, des semences fourragères, des porcelets de haute performance à partir de géniteurs grands parentaux et parentaux… Il est aussi prévu de former des éleveurs sur les techniques d’insémination artificielles, l’embouche bovine. Le projet prévoit aussi d’accompagner au moins 350 jeunes à la création et au développement d’entreprises en facilitant l’obtention des crédits auprès des institutions partenaires», apprend-on de nos confrères du magazine Investir au Cameroun.

Le ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries Animales, Dr Taïga, a, au sortir de la réunion  de lancement du projet, vanter les mérites de l’initiative, qui selon lui, a un volet social marqué. «C’est un projet d’infrastructure. C’est également un projet qui a un volet social très marqué. Avec la coopération des institutions telles que le BIT, la caisse nationale de prévoyance sociale, nous allons veiller à l’assurance de l’éleveur. La demande est croissante, la population est croissante. Il faudrait que nous produisons d’avantage», a-t-il déclaré.

LIRE  Cameroun – Assemblée nationale: le budget de l’Etat en augmentation de 328 milliards de Fcfa après rectification de la loi de finances 2022

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment