Accueil » Cameroun » Drame: Une fille fend la tête de sa mère à l’aide d’une hache à Bafoussam

Drame: Une fille fend la tête de sa mère à l’aide d’une hache à Bafoussam

by Theophile
Hotel de ville Bafoussam

L’incident malheureux a eu lieu ce mercredi 24 mars 2021 au quartier Djeleng 4 à Bafoussam

C’est une histoire effroyable qu’oint vécue les habitants du quartier Djeleng 4 à Bafoussam. Carine Mambé, 5ème née d’une fratrie de 07 enfants, a tué sa génitrice par un coup de hache.

Le drame est sur toutes les lèvres dans la ville de Bafoussam, la capitale régionale de l’Ouest du Cameroun. Selon les témoignages diffusés par Canal 2 international, la présumée meurtrière avait pour coutume de menacer sa maman. Elle serait même allée au marché pour acheter une machette, son arme d’influence. 

Les sources racontent que Carine Mambé, âgée d’une trentaine d’année  manifeste  depuis quelques jours les signes de déséquilibres mentaux. C’est dans cette lancée qu’elle est appelée par sa génitrice à se rendre à Bafoussam dans le but de se faire soigner.

Une fois à Bafoussam, Carine est conduite par sa mère dans une église pour des séances de prière. De retour de ce lieu spirituel, la mère de Carine fatiguée, va alors se coucher dans le canapé après une prise de médicaments pour calmer ses céphalées. « Sa fille Carine va profiter du léger sommeil pour se saisir d’une hache pour vider le cerveau de sa génitrice. Elle ne va pas s’arrêter là et va se vanter devant les voisins d’avoir tué sa mère. Ceux-ci qui ne la prenaient d’abord pas au sérieux ont découvert le pot aux roses et se sont saisis d’elle pour en finir », raconte une source. A en croire les témoins, l’on pouvait voir le cerveau exposé.

LIRE  Cameroun-Développement local : la mairie de Bikok sollicite une expertise étrangère pour bitumer son réseau routier

La présumée criminelle n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention des éléments de la police judiciaire arrivés sur les lieux. Sa génitrice est actuellement sous soins intensifs à Bafoussam. « Certains disent que dans sa « folie », Carine accusait sa maman de vouloir tuer ses enfants, d’où son acte. Elle est actuellement au commissariat central de Bafoussam », indique une autre source.

Mais qu’est-ce qui aurait donc poussé la jeune dame à poser cet acte tragique ? Aucune réponse sûre pour le moment. Le moins que l’on sait, c’est que qu’elle était en mariage à Douala où elle exerçait l’activité de vendeuse de beignets. Contre toute attente, sa santé mentale s’est détériorée au point où sa maman a demandé à ce qu’elle rentre à Bafoussam ; question pour elle de chercher voies et moyens pour pallier la situation.

La pauvre mère ne pouvait s’imaginer que c’est le chien qu’elle sortait du trou qui la mordrait et la laisserait raide morte des semaines après.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment