Accueil » Décès de Jacob Desvarieux, leader du groupe Kassav’ et père du zouk

Décès de Jacob Desvarieux, leader du groupe Kassav’ et père du zouk

by Theophile
Jacob Desvarieux

Le guitariste guadeloupéen Jacob Desvarieux est décédé ce vendredi 30 juillet à 65 ans des suites du Covid-19. Il était l’un des fondateurs du groupe Kassav’, pionnier du zouk.

Jacob Desvarieux, chanteur, guitariste du groupe Kassav, et pierre angulaire de ce groupe mythique aux Antilles, est décédé ce 30 juillet à l’âge de 65 ans. Il était hospitalisé depuis plusieurs semaines dans un état grave. Positif au covid-19, Jacob Desvarieux était hospitalisé en réanimation au CHU de Pointe-à-Pitre, selon des sources. Ses fans le savaient « sous observation » depuis quelques jours et les proches de l’artiste avaient indiqué sur sa page Facebook que « suite à un examen médical de routine à l’hôpital de Pointe à Pitre », il avait été « testé positif au Covid-19 » et en conséquence restait en « observation ».

Transplanté du rein, Jacob Desvarieux faisait partie des patients immunodépressifs dits « à très haut risque ». Il n’a malheureusement pas survécu. Nos confrères de RCI. FM le décrivent dans un portrait comme « une voix rauque et un doigté exceptionnel qui résonneront encore longtemps ». Né à Paris le 21 novembre 1955, c’est en Guadeloupe qu’il grandit et passe son enfance, avant de partir vers le Sénégal avec sa mère, alors qu’il est tout juste adolescent. Très tôt, il n’imagine pas d’autres voies que la musique. Vers l’âge de 16 ans, il fait ses premiers pas dans le milieu en montant un groupe de rock avec quelques amis à Marseille.

À 22 ans, sa rencontre avec Pierre Edouard Décimus à Paris marque le début de sa carrière avec la création du groupe mythique Kassav. Ensemble, ils cherchent la voie d’une musique antillaise neuve, un nouveau style qu’ils appelleront le zouk. « Une idée mégalo », disait Jacob, qui hissera pourtant ses titres comme « Yélélé », « Oh Madiana », « Gorée » ou encore « Banzawa », parmi les meilleurs tubes de l’époque. La chanson « Zouk la sé sel médikaman nou ni » sorti en 1984, devenu hymne zouk par excellence, a été vendue à plus d’un million d’exemplaires en 1990.

LIRE  CAN U-20 Mauritanie 2021: le Cameroun dompte l'Ouganda et file en quarts

En 1999 Jacob Desvarieux sort « Euphrasine’s blues », son premier album solo. S’ensuivent plusieurs collaborations avec son amie Jocelyne Béroard mais aussi Passi, Admiral T, Lynsha, Dédé St Prix, Missié sadik et bien d’autres qui marqueront les esprits, sans oublier ses talents d’acteur dans Siméon, entre autres. Avant-gardiste, Jacob Desvarieux a été de ceux qui ont toujours placé le zouk au sommet… et pour preuve, son concept du Grand Méchant Zouk est aujourd’hui un rendez-vous culte en France : chacune des éditions rassemble des milliers de spectateurs dans une ambiance fiévreuse.

Sa reconnaissance va au-delà de l’univers antillais, le co-fondateur du groupe Kassav a aussi été décoré officier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur, officier des Arts et des Lettres et également de l’Ordre du Mérite sénégalais en 1996. Des talents et trésors qu’il cultivait par milliers et qui conserveront à jamais Jacob Desvarieux, chanteur, compositeur, musicien et producteur dans la mémoire des cultures créoles.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment