Accueil » Curiosité-Dschang: un étudiant de 27 ans avoue avoie abusé sexuellement de 7 fillettes âgées entre 4 et 12 ans

Curiosité-Dschang: un étudiant de 27 ans avoue avoie abusé sexuellement de 7 fillettes âgées entre 4 et 12 ans

by Theophile
Dschang

C’est une affaire de mœurs qui agite la ville de Dschang depuis quelques jours.

Selon Mimi Mefo, l’étudiant a avoué avoir abusé au total de 7 fillettes. Ces victimes, âgées entre 4 et 12 ans, ont été toutes abusées pendant une année dans la ville de Dschang, dans le département de Ménoua (région de l’Ouest). Cuisiné par les éléments de la brigade Terre de Dschang, le jeune répéteur de 27 ans est passé aux aveux complets.

Selon les révélations du média, le jeune homme était le répétiteur des fillettes en question. Il avait été engagé par les parents de ces dernières.

« certains parents ne comprenaient pas que leurs fillettes sorte à une heure tardive de la chambre de celui-là qui était censé l’encadrer sur le plan scolaire…Il a été interpellé à la suite d’une plainte des parents de sept fillettes qui avaient été appelées à sa charge pour répétition. Les résultats de l’enquête ont en effet révélé qu’au lieu de se militer à la tâche pour laquelle il était payé, il abusait également de ces fillettes âgées entre 4 et 12 ans. Le pot aux roses a découvert lorsque les parents d’une des fillettes qui s’inquiétaient de sa disparition, ont été surpris de la voir sortir au milieu de la nuit de la chambre de son répétiteur. Passée à un interrogatoire par ses parents, la fillette fera des révélations renversantes. Elle dira avoir été sexuellement abusée par son répétiteur. Mais pour en être convaincus, ils conduisent la fillette dans une formation sanitaire pour des examens médicaux. Là encore, les résultats sont sans équivoques. Ils attestent l’acte de viole. Mais les populations qui manifestaient leur colère et leur indignation, étaient loin de penser que ce silence brisé allait conduire à d’autres révélations fracassantes. Mis au courant, d’autres parents qui avaient également appelé le suivi scolaire de leurs fillettes à cet étudiant de la Faculté de sciences juridiques et politiques de l’Université de Dschang, vont leur demander s’ils étaient au courant de cette pratique odieuse.», rapporte Mimi Mefo.

LIRE  Grève contre la vie chère : des acteurs de la société civile interpellés par la police à Yaoundé

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment