Accueil » Santé » Cinq enfants d’une même famille meurent subitement après avoir consommé de l’avocat à Douala

Cinq enfants d’une même famille meurent subitement après avoir consommé de l’avocat à Douala

by Theophile
Ambulance médicalisée

Cinq enfants d’une même famille sont décédés dans la nuit de mardi à mercredi à Douala, a révélé radio équinoxe émettant depuis la métropole économique. Le drame apprend-t-on, s’est produit dans le cinquième arrondissement de Douala.

Les enfants sont décedés l’un après l’autre après avoir consommé l’avocat rapporté à la maison par leur maman à son retour du travail.

«La maman est venue à l’hôpital avec le premier des cinq enfants qui sont décédés. Alors que le personnel médical s’activait pour sauver l’enfant en état de convulsion, il est décédé. Encore sous le choc, la maman reçoit un deuxième coup de fil, indiquant qu’un deuxième enfant est en train de convulser à la maison. Celui-ci est transporté pour la même formation hospitalière et décède également. Entre temps, d’autres appels en provenance de la maison interviennent et on informe la mère que les trois autres enfants sont décédés», relate ce 28 avril 2021 la chaîne privée Radio Equinoxe dans son journal du matin.

Finalement, tous les cinq enfants sont décédés l’un après l’autre. Ils présentaient tous les mêmes symptômes. La génitrice, visiblement dévastée par les décès de ces cinq enfants est dans un état comateux critique à l’hôpital. Elle n’a pas encore recouvré ses esprits au moment où nous écrivons ces lignes.

«Les enfants avaient consommé de l’avocat. Dans quel état, est-ce que cet aliment était contaminé ? Pour l’instant, l’on n’en sait pas grand-chose. Tout ce qu’on sait c’est que ces enfants sont tous décédés. Les enquêtes qui vont certainement être ouvertes devraient permettre de répondre aux nombreuses interrogations autour de cette affaire», indique Radio Equinoxe.

LIRE  Anglophone crisis: In a new incriminating report, Human Rights Watch accuses the army of killings in the North West

Notre confrère rappelle que ce cas n’est pas isolé. «Il y a près d’un mois, l’on a enregistré une série de décès d’enfants quasiment dans les mêmes circonstances à Tiko au Sud-Ouest. Ils avaient consommé du couscous, qui s’était avéré contaminé… C’est donc un fait qui n’est pas rare dans notre société. En dehors du Sud-Ouest, d’autres cas sont survenus dans la capitale mettant en exergue la responsabilité, quelquefois, des parents dans ces cas de décès tragique».

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment