Accueil » Cameroun – Universités d’Etat : Le recrutement de 573 nouveaux enseignants d’universités lancé pour renforcer les effectifs

Cameroun – Universités d’Etat : Le recrutement de 573 nouveaux enseignants d’universités lancé pour renforcer les effectifs

by Theophile
enseignants d’Universités d’Etat au cameroun

Le Premier ministre a lancé le 13 octobre 2021, un avis à concourir aux candidats âgés au plus de 45 ans au 1er octobre 2022

573 postes d’enseignants sont ouverts dans les universités d’Etat pour le compte de l’année 2022. Dans un communiqué signé le 13 octobre, le Secrétaire général des services du premier ministre, Séraphin Magloire Fouda, par ailleurs président de la Commission centrale de supervision du recrutement spécial des enseignants titulaires de doctorat/PhD, lance un avis à concourir aux candidats âgés au plus de 45 ans.

Les universités de Yaoundé I, de Ngaoundéré et de Buea, se taillent la part du lion avec 76 postes à pouvoir, suivies des universités de Douala (72 postes), de Bamenda (71 postes), de Dschang (61 postes), de Maroua (60 postes) et de Yaoundé II avec 56 postes.

Jusqu’au 17 janvier 2022, les candidats nationaux déposeront leurs dossiers dans les universités de leur choix et ceux de l’étranger dans les missions diplomatiques camerounaises de leur pays d’accueil.  Les candidats pourront postuler aux grades d’Assistant, de Chargé de cours, de Maître de conférences et de Professeur.

Le processus de recrutement ainsi lancé devrait s’achever le 23 mai 2022 avec la publication des listes des personnes retenues, titulaires d’un doctorat ou d’un Ph.D, pouvant prétendre aux postes d’assistants, chargés de cours, maître de conférences, et de professeurs.

Il importe de signaler que ce nouveau recrutement rentre dans le cadre de la troisième phase du recrutement spécial de 2000 enseignants titulaires de doctorat/PhD, prescrit par le chef de l’Etat Paul Biya en octobre 2018. La deuxième phase bouclée au mois de mai dernier avait permis de recruter 549 enseignants, pour porter le total à 1786 dans le cadre de ce projet.

LIRE  Suspendu par Albert Mbida, Seydou Mbombo Njoya menace le sénateur et son ‘‘Comité Provisoire de Gestion’’
Communiqué p1
Communiqué p1
Communiqué p2
Communiqué p2
Communiqué p3
Communiqué p3

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment