Accueil » Sécurité » Cameroun-Tribalisme et discours haineux: Paul Atanga Nji menace de sanctions les récidivistes

Cameroun-Tribalisme et discours haineux: Paul Atanga Nji menace de sanctions les récidivistes

by Theophile
Paul Atanga Nji

Le ministre Paul Atanga Nji menace de fermer les medias vecteurs des discours haineux, tribalistes et xénophobes. La mise en garde du ministre de l’administration territoriale est contenue dans un communiqué publié le lundi 22 mai 2023.

Après avoir toléré la diffusion dans les médias de masse et sur les réseaux sociaux, des propos haineux à caractère tribaliste, le gouvernement semble avoir pris à bras-le-corps la lutte contre les discours de haine.

A l’occasion d’une conférence de presse conjointe tenue le mercredi 17 mai 2023 à Yaoundé avec le ministre de la Communication et le Commission pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme (CPBM), Peter Mafany Musongue, le Minat Atanga Nji Paul a indexé les menaces que laissent planer les discours haineux et autres violences sur le vivre-ensemble, l’intégrité et l’unité nationale.

Il a rappelé que chaque camerounais est partout chez lui et doit vivre dans la quiétude grâce aux mécanismes mise en place pour promouvoir la paix, la cohésion nationale et la cohabitation pacifique entre toutes les composantes sociologiques du Cameroun.

Le ministre de l’administration territoriale a fait une nouvelle sortie hier lundi pour indiquer que le gouvernement va prendre sans délai son bâton pour amener les auteurs des discours de haine à répondre de leurs actes devant la Justice

Le ministre de l’administration territoriale, qui était le 17 mai 2023 à Yaoundé aux côtés du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi et du  président de la commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalismes, Peter Mafany Musonge pour échanger avec les professionnels des médias sur la stratégie prescrite par le Président Paul Biya pour lutter contre les discours haineux et le tribalisme, a fait une nouvelle sortie ce lundi pour indiquer que le gouvernement va prendre sans délai son bâton pour amener les auteurs des discours de  haine à répondre de leurs actes devant la Justice 

LIRE  Cameroun-Élections FECAFOOT: Justin Tagouh renonce et se rallie à Samuel Eto’o

«Toute personne qui se rendra coupable de propos haineux, de même que des médias ou supports médiatiques qui seront utilisés comme vecteurs de propagation des messages de xénophobie, seront sanctionnés conformément aux lois de la République. Il en est de même  de ceux qui, à travers les réseaux sociaux, propagent allégrement la haine, la violence et le tribalisme » peut-on lire dans le communiqué. « D’ores et déjà, les autorités administratives ont été instruites de prendre des mesures conservatoires allant de la suspension  d’activité à la fermeture des organes de communication, des médias et des supports médiatiques devenus des vecteurs de propagation des messages faisant l’apologie du tribalisme, de la xénophobie et de la haine » a martelé le Super Chef de terre.

Le Communiqué du MINAT

la mise en garde du ministre Paul Atanga Nji

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment