Accueil » Cameroun – Nord : L’armée camerounaise libère 6 otages de Boko Haram

Cameroun – Nord : L’armée camerounaise libère 6 otages de Boko Haram

by Theophile
combattants Boko Haram

Les personnes libérées étaient retenues dans la localité de Tcholliré dans la région du Nord.

Une opération menée par l’Armée camerounaise dans la région a permis de libérer environ 6 otages pris en otage par Boko Haram dans la localité de Tcholliré dans la région du Nord, rapporte le journal en ligne Mimimefo Info.

L’opération menée par les militaires a également permis de récupérer plusieurs armes qui avaient été saisies par les terroristes lors des attentats. De leur côté, les populations de réjouissent de cette action des éléments de l’Armée qui luttent de jour comme de nuit pour sauvegarder l’intégrité territoriale.

De nombreux habitants de la région ont appelé à plusieurs reprises au renforcement de la sécurité dans le Nord. Des milliers de personnes ont abandonné leurs maisons dans la région et ont fui dans les montagnes par peur des terroristes.

Plusieurs villages ont également été rasés par les terroristes qui infiltrent la population, et de commettre les actes.

L’insurrection de Boko Haram est née en 2009 dans le nord-est du Nigeria avant de se propager dans les pays voisins. Depuis, plus de 36 000 personnes (principalement au Nigeria) ont été tuées, et 3 millions ont dû fuir leur domicile, selon l’ONU.

C’est depuis sept ans que les combattants de Boko Haram sévissent dans le Nord du Cameroun. Kidnappings contre rançons, assassinats perpétuels, incendies des villages, destruction des plantations, tels sont quelques agissements des hommes armés.

Pour repousser le phénomène, les comités de vigilance ont été formés afin de travailler en symbiose avec les populations. Ainsi, Armée et Nation forment une coalition dans ce combat.  

LIRE  Cameroun: Des milliers d’élèves présentent le concours d’entrée en 6è ce mardi 17 mai 2022 

Pour l’heure, les pouvoirs publics lancent des appels à ceux des villageois qui ont déserté leurs villages, de les regagner. Le processus est en cours. En même temps, si certains hommes armés réservent encore des attaques aux soldats au front, ainsi qu’aux habitants, d’autres ont opté de déposer les armes et rejoindre les centres de DDR où ils apprendront des métiers, pour tourner le dos à l’oisiveté, mère de nombreux vices.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment