Accueil » Cameroun-Nécrologie : l’artiste Ndodo Si-tony est mort

Cameroun-Nécrologie : l’artiste Ndodo Si-tony est mort

by Theophile
Nkodo Si-Tony

L’icône du Bikutsi est passé de vie à trépas ce 21 décembre 2021 au Cury de Yaoundé des suites d’une longue maladie, a appris la rédaction de camerounactuonline.com.

Triste fin d’année pour la musique camerounaise. L’artiste Nkodo Si-tony n’est plus. L’un des portes étendards de la musique Bikutsi est mort ce mardi 21 décembre 2021 au centre des urgences de Yaoundé, la capitale politique camerounaise.

L’artiste Nkodo Sitony a rangé sa guitare et son micro à 62 ans, après plus de 40 ans de carrière. Installé en France pendant plus de 15 ans, il était de retour au pays depuis quelques années et confiait à Cameroon Tribune ses déboires sur le vieux continent dans une interview datant de 2019. « Il aurait pourtant tout lâché. Une fracture du pied droit, alors qu’il allait en studio (en Angleterre), l’aura éloigné de la scène durant 03 ans. Il a échappé à l’amputation, il ne marchait pas. Son épouse Jacqueline était fort heureusement là », relayait le quotidien national. Deux ans plus tard, Nkodo Sitony n’est définitivement plus. L’artiste prolifique laisse derrière lui une immense œuvre. 25 albums parmi eux, le célèbre « 90° de Bikutsi à l’ombre » (sorti en 1986), qui lui aura valu en 1988 les distinctions de Chanson et artiste de l’année.  

De son vrai nom, Nkodo Si Tobi François, l’artiste Nkodo Si-Tony (pour les mélomanes) est né le 25 août 1959 à New-Bell, un quartier populeux de la capitale économique du Cameroun (Douala). Grâce à son talent fou pour la musique, il donna une touche nouvelle au Bikutsi dans les années 1980. Il a notamment travaillé avec Mongo Faya (artiste camerounais populaire avec un grand nombre de femmes).

LIRE  Douala: Des présumés trafiquants de drogue aux arrêts (jt, 21/09/2021)

Maurice Kamto

Nkodo Si-Tony a appris à jouer de la guitare sur le tas. C’est ainsi qu’il compose des mélodies avec un certain Albert Breuk’s  au clavier. Il chante surtout en langue béti. Sa musique est un savant mélange d’influences afrobeat. Il a surtout été rendu célèbre avec la chanson : « Métil Wa », ceci avec la mythique phrase,  « c’est moi même, c’est même, c’est moi même, au village ».

L’artiste a célébré ses 35 ans de carrières, le 24 novembre 2015 à Douala. Sa dernière grande apparition sur scène remonte à 2020 à Paris, ce dernier avait alors chanté lors d’un meeting que Maurice Kamto, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) avait donné à Paris en France. C’est une très grande perte pour la musique camerounaise.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment