Accueil » Cameroun: Le PCRN s’excuse d’avoir qualifié Mamadou Mota de « mouton »

Cameroun: Le PCRN s’excuse d’avoir qualifié Mamadou Mota de « mouton »

by Theophile
Armand Okol et Mamadou MOTA

Le PCRN s’excuse après qu’Armand Okol ait qualifié Mamadou MOTA de « mouton »

Armand Okol, secrétaire national à la communication du PCRN, parti de Cabral Libii, en commentant une publication, a vite faite de qualifier de « Mouton » Mamadou Mota, le premier vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun; une déclaration jugée extrêmement grave par les ressortissant des régions septentrionales qui ont exigé des excuses  publiques du PCRN.

52e664a4 d410 4046 bd73 7030f1f81c5b

Dans une tribune publiée ce vendredi 15 avril 2022 par Patrick Mohamed OWONA, vice-président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn), l’homme politique dénonce la surenchère verbale au niveau des réseaux sociaux. Ci dessous le texte de  Patrick Mohamed Owona :

Patrick Mohamed OWONA.

VICE-PRÉSIDENT DU PCRN, en charge de l’Imprégnation Idéologique.

Superviseur de l’Ecole des Cadres du PCRN.

Les réseaux sociaux sont traversés depuis peu par une dispute qui met en index le Secrétaire National à la Communication du PCRN.

Ce dernier dans un échange “fleuri” avec un homologue vice-président d’un parti politique concurrent, a, dans sa réplique, employé le nom d’un animal domestique, mammifère herbivore ruminant.

Le nom de cet animal domestique malheureusement dans le contexte camerounais, a souvent été perçu et reçu comme stigmatisant et humiliant, par les ressortissants de la partie Septentrionale du Cameroun. Son emploi n’étant généralement toléré dans cette partie du pays que lorsqu’il est fait par les ressortissants eux-mêmes.

Il n’est donc pas rare de lire de respectables ressortissants du septentrion s’auto-désigner ironiquement par le nom de cet animal domestique pris individuellement ou collectivement, pour tourner en dérision leur situation ou pour mettre une revendication en relief.

Il est donc généralement su du grand nombre au Cameroun que la convocation nominative de cet animal domestique par toute personne non ressortissante du septentrion dans un contexte autre que l’élevage, est délicate et ambiguë parce ce que porteuse de risques probants de connotation négative, d’interprétation diffuse et de récupération aux fins parfois malsaines d’acharnement, de manipulation ou de règlements de comptes politiques.

‘invite donc les militants du PCRN qui ne sont pas du septentrion à ne faire usage du nom de cet animal domestique que dans le cadre exclusif de l’élevage, pour éviter de s’exposer aux travers ci-dessus présentés. Tout en demeurant dans l’expectative que les mentalités évoluent rapidement dans un sens comme dans l’autre.

Nous saisissons cette occasion pour PRIER les concitoyens du septentrion qui ont été heurtés, de passer citoyennement outre cet incident qui nous aura tous enseigné l’impératif de régulation par les partis politiques, des excès discursifs de leurs responsables dans l’espace public.

Ô mes chers frères, qu’Allah Soubhanah Wa Ta’ala facilite notre jeûne, qu’Il nous pardonne nos manquements et agréé nos invocations et toutes nos bonnes œuvres. AMIN. Qu’Il nous accorde la pleine mesure dans le foisonnement de ses récompenses en ce mois sacré de Ramadan, lui qui est certes le Pardonneur et le Très Généreux. AMIN.

NOTA : Le Pr. Alice Delphine TANG, Directrice de l’Ecole des Cadres, anime un module sur l’Education à la citoyenneté et à la vie communautaire. Ce séminaire est ouvert à toute personne inscrite à l’Ecole des Cadres du PCRN.”

LIRE  Cameroun-Amédée Touko à David Eboutou : « Maurice Kamto est leader d'un parti politique et non le gendarme des réseaux sociaux »

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment